Retour

Le Québec prêt à accueillir des milliers de migrants syriens

Si le gouvernement fédéral souhaite accueillir davantage de réfugiés syriens, le premier ministre du Québec s'engage à ce que la province collabore. « C'est notre devoir d'être humain de le faire », invoque Philippe Couillard.

Le chef du gouvernement rappelle que le Québec a souvent été sur la première ligne pour venir en aide aux victimes de crises internationales. « Il y a eu des désastres à Haïti, en Indonésie. Il y a plusieurs endroits du monde où le Québec a levé la main et dit : "Nous sommes là. Nous sommes prêts à accueillir ces gens" », a-t-il dit à Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean.

Le premier ministre du Québec s'est désolé que le petit Alan Kurdi ait été « rejeté par les vagues [...], mais aussi par nous, les pays riches, qui trop souvent essayons de nous convaincre que c'est loin et, donc, que cela ne nous regarde pas ». « C'est tragique qu'on ait eu besoin d'un enfant mort pour réveiller notre conscience », a-t-il ajouté.

Rappelant que la province avait accueilli depuis janvier 643 réfugiés syriens auxquels se joindraient 1900 autres d'ici la fin de l'année, il a soutenu que le Québec pourrait en accueillir « des centaines, voire des milliers » d'autres.

Phillippe Couillard rappelle toutefois que si le Québec détient les pouvoirs en matière d'immigration économique, la question des réfugiés est de juridiction fédérale.

« Les maisons sont démolies »

Comme de nombreuses familles syriennes au pays, Dalia et Fadi Al Ratl souhaitent que le Canada s'implique davantage pour venir en aide aux migrants.

Fadi vit à Québec depuis 10 ans et sa femme, Dalia, est venue le rejoindre il y a 4 ans. Le couple est récemment retourné en Syrie pour présenter leur nouveau-né à leur famille.

« Sur la rue, les maisons sont démolies. Ça frappe, ça tombe, ce n'est pas facile », raconte Fadi Al Ratl, qui tente depuis longtemps, sans succès, de faire venir sa soeur et ses enfants au Canada.

La famille Al Ratl a été ébranlée par les images du jeune garçon syrien retrouvé mort noyé sur une plage de Turquie.

Fadi Al Ratl implore les pays occidentaux de trouver une solution à la crise et de venir en aide aux réfugiés. Il serait prêt à accueillir sa famille au Canada sans aide financière du gouvernement, le temps que la guerre finisse.

Plus d'articles

Commentaires