Retour

Le rapport du vérificateur général critiqué par l'administration Labeaume

Le dernier rapport du vérificateur général de la Ville de Québec pour l'année 2014, qui a été dévoilé mardi, est accepté du bout des lèvres par l'administration Labeaume qui remet en question ses principales recommandations.

Le Centre de biométhanisation de l'agglomération de Québec (CBAQ) a été particulièrement montré du doigt par François Gagnon, ce qui n'a pas plu au maire Labeaume et à Jonatan Julien, vice-président du comité exécutif de la Ville de Québec.

Le vérificateur s'inquiète du retard pris par la Ville dans ce dossier, si bien qu'elle pourrait perdre la subvention du ministère de l'Environnement.

Or, Jonatan Julien affirme que le CBAQ est un projet que la Ville gère bien et que la subvention n'est pas menacée.

De son côté, le maire Labeaume se dit « un peu étonné ». « L'usine de biométhanisation, c'est nos affaires, c'est des décisions politiques. Il n'y a rien à vérifier là-dedans. Si nous autres, on retarde parce qu'on espère gagner une année ou deux, c'est nos affaires. C'est extrêmement politique, alors je ne sais pas ce que ça fait dans le rapport », a-t-il affirmé.

Une réaction « déplacée », selon l'opposition

Le chef de Démocratie Québec, Paul Shoiry, affirme quant à lui que le rapport du vérificateur général est précis. Le vérificateur fait son travail et c'est inacceptable qu'on le traite de la sorte, laisse-t-il entendre.

« Je trouve ça indécent et je trouve ça quasiment de l'intimidation que le vice-président exécutif de l'administration Labeaume rabroue le vérificateur général. Le vérificateur général est là pour nous renseigner, nous informer et par conséquent informer la population », martèle-t-il.

Rappelons qu'il s'agissait du dernier rapport de François Gagnon à titre de vérificateur général. En poste depuis sept ans, il termine son mandat le 31 décembre 2015.

Plus d'articles

Commentaires