Retour

Le Rédemptoriste Jean-Claude Bergeron n'ira pas en appel

Le père rédemptoriste Jean-Claude Bergeron ne portera pas en appel sa condamnation pour attentat à la pudeur et grossière indécence sur sept élèves de l'ancien Séminaire Saint-Alphonse de Saint-Anne-de-Beaupré.

D'après des informations de Yannick Bergeron

L'avocat du religieux de 75 ans, Me Michel Massicotte, a confirmé à Radio-Canada qu'il n'allait pas demander à la Cour d'appel d'intervenir, sans préciser si la décision provient d'une directive de son client.

L'ancien supérieur provincial des Rédemptoristes s'était défendu pendant son procès d'avoir posé des gestes déplacés dans les années 70 et 80. Il a affirmé avoir touché les organes génitaux de certains enfants dans un souci d'éducation et d'hygiène corporelle. Le juge Jean-Pierre Dumais a cependant donné raison sur toute la ligne aux victimes.

Au cours des procédures judiciaires, les victimes ont dénoncé la longueur du processus qui dure depuis plus de 5 ans. La décision de ne pas porter le verdict en appel est d'ailleurs accueillie avec soulagement par Stéphane Trottier, une victime qui a fait lever l'interdit de publication sur son nom. « Ça va permettre à l'ensemble des victimes de passer vraiment à autre chose », a-t-il souligné.

Il reste maintenant à déterminer la peine qui sera infligée au père rédemptoriste. Il sera de retour au palais de justice le 5 février pour les recommandations au juge.

Jean-Claude Bergeron avait 30 jours après le verdict pour manifester son intention d'en appeler.

Il est le deuxième Rédemptoriste du Séminaire Saint-Alphonse à être condamné pour des gestes sexuels. L'ex-père Raymond-Marie Lavoie purge une peine de 5 ans de prison depuis 2012 pour des agressions sur 13 garçons.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine