Le Rouge et Or a vu le pire des scénarios se réaliser jeudi à Winnipeg, lors de son premier match du championnat canadien de soccer féminin universitaire. Malgré une domination complète, les joueuses de l'Université Laval ont vu leurs chances de médaille s'envoler à la suite d'une défaite crève-coeur de 1 à 0 contre les Mustangs de l'Université Western.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Incapables de diriger une seule balle vers la gardienne du Rouge et Or en première demie, les Mustangs ont profité d’une mince ouverture créée en fin de rencontre, leur seule véritable chance du match, pour surprendre les favorites.

À la 85e minute de jeu, sur une descente à droite, Kendra Marlatt a réussi à lober parfaitement le ballon hors de la portée de la gardienne Marie-Joëlle Vandal.

« C’était un tir parfait, il n’y a rien à redire là-dessus, a expliqué l’entraîneur Helder Duarte après la partie. J’ai l’impression que le ballon est passé à un centimètre de la main de notre gardienne. Mais, ce n’est pas là que ça s’est joué. »

Le Rouge et Or a tout tenté pour égaliser la marque, mais il a manqué de temps.

La défenseuse Mélissa Roy y même allée d’un jeu risqué dans les dernières minutes du match. Elle elle a été expulsée de la rencontre après être entrée violemment en contact avec la gardienne de but adverse, à qui elle tentait de soutirer le ballon dans la surface de réparation.

Après avoir remporté la médaille d’or en 2014 et 2016 et le bronze en 2015, les joueuses de l’Université Laval ne peuvent espérer mieux qu’une cinquième position. Elles joueront en demi-finale consolation vendredi.

Un match quasi parfait

Les joueuses du Rouge et Or ont pourtant mené ce match du début à la fin. En plein contrôle du ballon, les championnes en titre ont disputé toute la première demie ou presque en zone adverse.

Elles ne sont toutefois jamais parvenues à percer la muraille des Ontariennes, qui n’ont accordé que cinq buts cette saison.

« Elles se sont mises à 10 pour défendre. Comme on dit dans le jargon du soccer, elles ont parké l’autobus et elles ont attendu. Si on avait marqué un but ou deux en première demie, on aurait eu un gros score de notre côté », croit Helder Duarte.

La meilleure chance de marquer du Rouge et Or est venue à la 62e minute.

La longue et solide frappe de l’attaquante Joëlle Gosselin a terminé sa course sur la barre transversale, après avoir été effleurée du bout des doigts par la gardienne Megan Girardi, recrue de l’année au pays.

Le Rouge et Or a dominé les Mustangs avec 14 tirs, dont 8 cadrés. Western a dirigé trois tirs au but, tous cadrés.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine