Retour

Le RTC veut s’attaquer à la baisse d’achalandage

Le Réseau de transport de la capitale (RTC) mise sur les investissements annoncés de plus de 300 millions de dollars d'ici 2019 pour séduire les utilisateurs et freiner la baisse d'achalandage de ses services.

Entre 2014 et 2016, la société de transport de Québec a enregistré 1,8 million de déplacements payants de moins sur son réseau. Selon le président du RTC, Rémy Normand, cette baisse est en partie attribuable à l’attrait que continue d’exercer l’automobile.

« L’essence ne coûte pas cher, alors les gens ont tendance à plus prendre leur voiture. Le coût des stationnements, je n’ai pas de contrôle là-dessus, c’est encore abordable [alors] généralement parlant, c’est encore facile de prendre sa voiture », a-t-il expliqué.

Bus hybrides et voies réservées

Le RTC a présenté mercredi son Programme triennal d’immobilisations 2017-2019. Ce dernier identifie les projets qui seront mis de l’avant au cours des trois prochaines années pour améliorer l'offre de services du RTC et attirer davantage d’utilisateurs.

La société de transport va consacrer près de 105 millions de dollars au rajeunissement de sa flotte de véhicules. Cette somme permettra notamment de faire l’acquisition de 104 véhicules hybrides, dont 32 minibus à compter de 2018.

Le RTC souhaite également aménager des voies réservées sur l’autoroute Laurentienne et le boulevard Hochelaga ainsi qu’un terminus à ExpoCité pour mieux desservir le Centre Vidéotron.

« Nous, ce sur quoi on peut travailler […] c’est les leviers qui sont à notre disposition : transport régulier, fiable, attrayant, confortable », a énuméré Rémy Normand.

Budget 2017

Le RTC a également présenté son budget de fonctionnement pour l’année 2017, qui s’élève à 213,3 millions de dollars. Cela représente une augmentation de 2,1 % par rapport au budget réel projeté de 2016.

Les utilisateurs doivent s’attendre à payer plus cher pour prendre le bus l'an prochain. Le RTC prévoit que leur contribution se situera à 67,1 millions de dollars, en hausse de 2,2 %. Selon la société de transport, il s’agit de l’augmentation la plus faible depuis 2010.

Plus d'articles

Commentaires