Retour

Le ruisseau Rouge sous surveillance à Lévis

Des résidents de la rue Saint-Laurent à Lévis sont toujours aux aguets après que le ruisseau Rouge a débordé dans le secteur, jeudi, et entraîné un avis d'évacuation préventif de quelques heures.

Les habitants de 23 résidences ont dû être évacués jeudi. Les citoyens ont pu regagner leurs demeures vers 21 h, mais certaines de celles-ci ont subi des dégâts. Des sous-sols dans le secteur ont été inondés.

Des résidents craignent de nouveaux débordements. Alain Lemieux, qui demeure non loin du ruisseau, affirme n'avoir pas constaté une situation de cette ampleur depuis quelques années. Selon lui toutefois, les débordements se répètent en raison notamment du ponceau sur le ruisseau qui favorise les embâcles.

« Le pont n’est pas assez gros. Ça fait 5, 6 ans que les citoyens du coin, on essaie de dire à la Ville et ça marche pas, ça déborde tout le temps, ça fait des dégâts », dit-il.

Les résidents, qui ont formé un comité pour se faire entendre, demandent à la Ville de Lévis d’élargir le ponceau pour que l’eau s’évacue plus facilement.

« On a formé un comité du coin pour aller leur taper sur les doigts, nous écoutent, voient l’ampleur des dégâts comme ça a fait hier », fait valoir M. Lemieux.

Situation inattendueLa situation était plutôt inattendue pour un mois de février. La montée de l’eau s’est faite rapidement, mentionne Yves Després, directeur général adjoint à la Ville de Lévis.

« On a l’habitude de faire des travaux préventifs dans le secteur ici comme dans plusieurs autres secteurs. Évidemment, on est tôt en saison comparé à d’habitude et évidemment, on ne s’attendait pas à ce mouvement-là hier soir. »

La Ville a effectué des travaux sur le ruisseau en urgence jeudi pour limiter le débordement, et vendredi pour défaire un embâcle toujours présent. La Ville dit évaluer la situation pour déterminer les mesures qui pourraient être prises pour prévenir de tels événements. Yves Després ne dit pas si l’élargissement du ponceau serait une solution envisagée.

« Il faut regarder la question dans l’ensemble. On ne peut pas faire ce qu’on veut sur un cours d’eau, donc c’est ce qu’on va faire, s’attarder à voir ce qui est possible de réaliser. »

La Sécurité civile continue également de surveiller les cours d’eau partout sur la rive sud.

Plus d'articles