Retour

Le séjour du général de Gaulle au Château Frontenac recréé 50 ans plus tard

Les 50 ans, jour pour jour, de l'arrivée de Charles de Gaulle à Québec ont été célébrés dimanche soir, au Château Frontenac. Les 120 convives qui ont participé au banquet en son honneur ont eu droit à un menu inspiré de celui offert au général le soir du 23 juillet 1967.

Un texte d'Alain Rochefort

Ce jour-là, le général Charles de Gaulle, alors président de la République française, est arrivé au Port de Québec à bord du vaisseau amiral Le Colbert dans le cadre des célébrations des 100 ans de la Confédération canadienne.

Il a été reçu à la Basilique Sainte-Anne-de-Beaupré, à l’Hôtel de Ville de Québec, à l’Université Laval, puis finalement à un grand banquet au Château Frontenac.

Les organisateurs du banquet inspiré de celui offert à De Gaulle en 1967 sont extrêmement satisfaits de la participation du public 50 ans plus tard.

« Nous faisons salle comble, indique la responsable des communications du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ), Laurence Alberro. C’est au-delà de nos espérances. Il a fallu rajouter des tables. »

La présidente du MNQ Martine Desjardins considère la venue de De Gaulle au Québec comme une étape majeure dans l’affirmation nationale des Québécois sur la scène internationale. Un voyage qu’il ne faut pas passer sous silence 50 ans plus tard, estime-t-elle.

« On veut se souvenir d'il y a 50 ans. C'est la première fois qu'on nommait le mot Québec en mandarin, par exemple. Parce que le « Vive le Québec libre », ça a créé tout un choc au niveau du Canada et du Québec, entre autres, mais ça a aussi propulsé le Québec. Ça a rendu les Québécois fiers d’être Québécois ».

Le parcours, il y a 50 ans

Lundi marque le 50e anniversaire du fameux « Vive le Québec libre » que de Gaulle a prononcé devant 15 000 personnes du haut du balcon de l’Hôtel de Ville de Montréal. L'événement est commémoré dans plusieurs villes du Québec.

Le MNQ reproduit pour l’occasion le trajet effectué par de Gaulle et le premier ministre de l'époque, Daniel Johnson, à partir de Québec le 24 juillet 1967. Le cortège avait emprunté le Chemin du Roy et fait six haltes avant d’atteindre Montréal : Donnacona, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Trois-Rivières, Louiseville, Berthierville et Repentigny. Le MNQ fait le même parcours dans sa quasi-intégralité.

« Des activités pour commémorer le 50e anniversaire de la visite de De Gaulle ont lieu dans ces villes lundi, à l’exception de Repentigny parce qu’elles ont eu lieu aujourd’hui (dimanche) », explique Mme Alberro.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine