Retour

Le service de taxi à Québec doit être amélioré, admet Abdallah Homsy

Le président de Taxi Coop, Abdallah Homsy, admet que des problèmes subsistent au Centre Vidéotron les soirs de spectacles. Si l'industrie du taxi doit corriger le tir pour améliorer le service, la Ville de Québec devra aussi collaborer, affirme le représentant des taxis. Le projet de loi sur le taxi apportera aussi son lot de solutions, plaide l'industrie.

Le manque d'espace de stationnement pour les taxis, les difficultés d'accès à l'amphithéâtre et la configuration du site font en sorte que l'attente est parfois longue pour un transport les soirs de fort achalandage, soutient M. Homsy.

« C'est ce qu'on est en train d'évaluer. Où est-ce que ça accroche encore pour l'accès à l'intérieur du Centre Vidéotron? », se questionne M. Homsy.

L'industrie du taxi admet qu'elle n'a pas réussi à raccompagner efficacement tous les spectateurs présents au Centre Vidéotron lors de la visite de Justin Bieber.

Même si des améliorations ont été apportées depuis la venue de Pearl Jam, en avril, tous les problèmes ne sont pas réglés, concède Abdallah Homsy.

« Quand les gens sortent, le taxi doit revenir au Centre Vidéotron rapidement. Quand on arrive sur le coin Pointe-Aux-Lièvres et boulevard Hamel, c'est une marée de monde et les gens s'arrachent le taxi. Le taxi est identifié, il est vacant. Les gens le voient et ils le veulent », illustre-t-il.

« Une honte », dit le maire

Le maire de Québec n'a pas été tendre, lundi, à l'endroit des chauffeurs de taxi affirmant avoir « honte » de la situation. Régis Labeaume avance qu'il « manque de taxis dans la Capitale » et déplore que les améliorations demandées se fassent toujours attendre.

Ces propos nuisent à l'industrie, déplore le Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec. Selon Abdallah Homsy, le nombre de voitures disponibles n'est pas le problème. Il faut que l'industrie accorde un meilleur service.

« Il y a 627 véhicules, ce n'est pas les 627 qui travaillent tous. Nous, il faut qu'on trouve une solution pour qu'une majorité de chauffeurs soit là au Centre Vidéotron quand il y a un gros événement », affirme le porte-parole.

Projet de loi attendu

Selon lui, le projet de loi 100 sur l'industrie du taxi améliorera la situation en décloisonnant les « zones » à couvrir tout en augmentant l'obligation de service. Le principe du taxi partage devrait aussi améliorer les choses.

« Avec le taxi partage, on pourra prendre deux clients qui s'en vont dans le même sens et on les débarque un après l'autre. Le taximètre va ensuite diviser la course. »

Un entretien entre le maire Régis Labeaume et le porte-parole du Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec doit avoir lieu, cet après-midi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine