Retour

Le siège social de l'Université du Québec à Québec en péril?

La direction de l'Université du Québec estime que le gouvernement ferait une erreur en abolissant le siège social de l'établissement, situé sur la rue du Parvis dans le quartier Saint-Roch.

Selon La Presse, le Conseil du trésor étudie ce scénario alors que le ministère de l'Éducation devra vraisemblablement absorber de nouvelles compressions de 200 millions de dollars l'an prochain.

Québec voudrait donner plus d'autonomie à chacune des 10 branches de l'Université du Québec et réduire, voire abolir le siège social qui reçoit chaque année 15 millions de dollars du gouvernement.

Une mesure inefficace

Selon la présidente de l'Université du Québec, le gouvernement ne ferait pas de véritables économies en se débarrassant du siège social puisque les différents établissements de l'université devraient, à leur tour, prendre en charge certaines fonctions et en assumer les coûts.

« Le siège social représente une économie dans l'administration du réseau en incluant la subvention et ce que je peux vous dire, c'est que c'est certainement un coût additionnel qui serait imputé à l'ensemble des établissements du réseau de l'Université du Québec », affirme Sylvie Beauchamp.

Un professeur spécialisé en financement et politique d'éducation, Martin Maltais, abonde dans le même sens. Il soutient que le ministre François Blais « est conseillé par des idéologues qui mettent de côté l'analyse de faits empiriques concernant le siège social ».

Martin Maltais souligne qu'incluant les frais d'administration, l'Université du Québec a parmi les dépenses les plus basses par étudiant au Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine