La région de Québec doit prioriser le projet de Service rapide par bus (SRB) à celui du 3e lien, affirme le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée.

Selon lui, la solution aux problèmes de congestion de la région doit avant tout passer par le transport collectif.

« Le transport en commun est une de principales solutions aux problèmes de congestion, que ce soit à Londres, à Seattle, à Montréal. C'est la même chose pour Québec. »

M. Lisée a fait cette déclaration à la suite d'une première rencontre officielle d'une heure avec le maire Régis Labeaume, jeudi, à Québec.

Concernant le dossier du 3e lien entre Québec et Lévis, M. Lisée estime qu'il est trop tôt pour s'avancer. « Il serait prématuré de donner une réponse [soit] oui ou non, au projet de troisième lien », affirme-t-il.

« Six ministres des Transports en cinq ans, ce n'est évidemment pas optimal. Nous, notre rôle comme opposition officielle, c'est de faire en sorte que le gouvernement du Québec donne un réel leadership sur le SRB, qui est le plus urgent. »

Jean-François Lisée a profité de cette première rencontre avec le maire Labeaume pour clarifier sa position sur le « mystère Québec », soit cette « bulle politique » qui caractériserait le vote des électeurs de Québec.

« Il n'y a pas de "mystère Québec". Il y a eu des périodes où le Parti québécois était très bien représenté à Québec. Là, on passe une période où il l'est beaucoup moins. »

« Il y a une grande convergence de vues entre les positions du maire et celles que nous défendons, poursuit-il. Ce sont des bonnes priorités d'avoir un statut de capitale nationale, d'avoir un fond de développement. Nous pensons aussi que le SRB, c'est la priorité. »

Le chef du PQ compte profiter des prochains mois pour se rapprocher des électeurs de la région.

Plus d'articles