Retour

Le syndicaliste Marc Ranger intimidé : un suspect arrêté pour voies de fait

L'enquête sur la plainte d'intimidation déposée par le leader syndical Marc Ranger progresse. Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) confirme avoir arrêté un premier individu, qui fera face à des accusations de voies de fait et d'intimidation.

« Le suspect a été libéré sous promesse de comparaître. L'enquête suit toujours son cours, et il n'est pas impossible qu'il y ait d'autres accusations [qui soient] déposées contre d'autres personnes dans ce dossier », précise Cindy Paré du SPVQ.

Marc Ranger a porté plainte le 29 mai. Le directeur général de la section québécoise du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) allègue qu'il aurait été intimidé par des cols bleus de la Ville de Montréal.

Les événements visés par la plainte se seraient déroulés le 18 mai dernier, à l'occasion d'un congrès du SCFP,qui se tenait à Québec.

Selon nos informations, plusieurs représentants de l'ancien exécutif syndical, dont Chantal Racette (qui était présidente du Syndicat des cols bleus avant sa mise sous tutelle), auraient entouré le directeur général et intimidé ce dernier en plein congrès.

Selon Marc Ranger, la police aurait des enregistrements très clairs des caméras de surveillance au moment où les faits se sont produits.

Le premier suspect arrêté dans cette affaire doit comparaître devant le tribunal le 14 septembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine