Retour

Le Théâtre du Trident mis à l'amende pour une cigarette sur scène

L'interdiction de fumer dans les lieux publics s'applique même sur scène, et le Théâtre du Trident l'a appris à ses dépens. La troupe a été mise à l'amende parce qu'une comédienne fumait sur scène durant la représentation de la pièce Le cas Joé Ferguson, qui tenait l'affiche du 31 octobre au 25 novembre au Grand Théâtre de Québec.

Un texte de Carl Marchand

La cigarette est un élément de mise en scène prévu par l'auteure, Isabelle Hubert, pour illustrer l'anxiété du personnage de la secrétaire.

Des inspecteurs du ministère de la Santé et des Services sociaux se sont rendus sur place afin d'assurer le respect de la loi à la suite d'une plainte venant d'un spectateur. Ils ont ensuite remis un constat d'infraction et une amende de 682 $ à la direction de l'établissement.

« On a su après qu’ils s’étaient acheté des billets, qu’ils étaient présents et qu’ils avaient pris des photos du délit. Quand on est arrivés dans les loges après le spectacle, ils étaient déjà là », indique Isabelle Hubert, l'auteure de la pièce.

Enquête surréaliste

Le metteur en scène de la pièce, Jean-Sébastien Ouellette, décrit les événements avec stupéfaction. Le lendemain de leur présence pour assister à la pièce, les enquêteurs du ministère de la Santé sont revenus au Grand Théâtre pour inspecter les lieux, à la recherche d'un fumoir illicite.

« Ils n'ont rien trouvé », précise M. Ouellette.

À ce jour, il est interdit au Québec de fumer dans une voiture en présence d'un mineur de moins de 16 ans.

Souplesse demandée

La directrice artistique du Trident, Anne-Marie Olivier, croit qu’il faut s’interroger sur le sujet. Elle demande au ministère de la Santé d'assouplir la loi. En théorie, on ne peut même pas fumer une cigarette aux herbes sur scène en ce moment.

« Quand c’est validé, quand ça aide l’œuvre, quand les spectateurs sont avertis, on devrait avoir le droit de le faire. Il ne faut pas virer fou non plus », lance Mme Olivier.

Des acteurs fument sur les scènes du Québec chaque année, soutient Mme Olivier, mais c'est la première fois à sa connaissance qu'un spectateur se plaint au ministère de la Santé.

Le Théâtre du Trident et l'auteure de la pièce soutiennent ne pas vouloir encourager le tabagisme, mais bien refléter la réalité. Tous les membres de l'équipe de la pièce Le cas Joe Ferguson sont non-fumeurs, insiste Isabelle Hubert.

« Personne ici ne veut encourager la consommation de cigarettes! » s'exclame l'auteure.

À la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, on ne voit pas pourquoi les comédiens devraient profiter d'un passe-droit. La présence de la cigarette au théâtre ou à l'écran aurait encore une influence importante sur les jeunes qui choisissent de fumer

« Il y a des études très étoffées par rapport à ça. Je pense que quand il est question de tabagisme, ce n'est pas des questions qui sont simples, mais la réalité, il faut se rappeler que c'est le tueur numéro un au pays », rappelle Flory Doucas, porte-parole de la Coalition.

Maltais dénonce l'amende

La députée péquiste de Taschereau Agnès Maltais avoue avoir aidé à couler l'affaire dans les médias.

« Je trouvais ça incroyable qu'on ne puisse pas accorder cette liberté sur scène », a-t-elle affirmé au micro de Catherine Lachaussée, ajoutant qu'elle souhaite que le ministère de la Santé annule l'amende.

Avec les informations d'Olivier Lemieux et de La Presse canadienne

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine