Retour

Le ton change entre les maires de la banlieue nord et Labeaume

Les maires des municipalités de la banlieue nord de Québec étaient tout sourire, jeudi matin, au sortir de leur rencontre avec Régis Labeaume pour protéger les sources d'eau potable.

Un texte de Stéphanie Tremblay

Les élus de Lac-Beauport, Stoneham, Sainte-Brigitte-de-Laval et Lac-Delage estiment qu'une entente est à portée de main.

« On n'aura pas besoin d'aller en appel ou d'avoir un règlement de contrôle intérimaire si restrictif pour protéger l'eau potable », estime le maire de Lac-Beauport

Michel Beaulieu est persuadé qu'un développement domiciliaire intelligent peut se faire dans les banlieues nord, sans nuire aux objectifs de protection de l'environnement de la Ville de Québec.

M. Beaulieu croit que la collaboration entre les élus sera profitable pour tout le monde et qu'il s'agit de trouver le juste milieu entre développer et protéger.

« On peut le faire ensemble. On veut un développement freiné, mais pas l'absence de développement. »

Même son de cloche pour le maire de Stoneham-et-Tewkesbury. Claude Lebel est ravi de sa rencontre avec le maire de Québec.

« Les propos qu'il nous a présentés sont raisonnables. Il y a une volonté de s'entendre. De son aveu même, on repart sur de nouvelles bases. »

La veille de cette rencontre, Régis Labeaume a fait savoir qu'il comptait porter en appel le jugement qui invalide le règlement de contrôle intérimaire adopté en 2016 par la Communauté métropolitaine de Québec pour protéger les sources d'eau potable.

Les négociations entre les maires pour en arriver à une entente sur le règlement de protection des sources d'eau potable devraient se dérouler au cours des deux prochaines semaines.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Plus d'articles