Retour

Le tournoi pee-wee de Québec sur un seul et même site

À l'aube de ses 60 ans, le Tournoi international de hockey pee-wee de Québec espère marquer un grand coup en déménageant son tournoi de la deuxième chance au Pavillon de la Jeunesse, à quelques dizaines de mètres du Centre Vidéotron.

Un texte de Jean-Philippe Martin

« Avec le Pavillon de la Jeunesse, on veut créer la synergie qui va faire qu’on va avoir l’élan pour les 30 ou 40 prochaines années au tournoi », lance le président Michel Plante.

Dans le passé, les rencontres du tournoi de la deuxième chance étaient présentées à l'Arpidrome, dans l'arrondissement de Charlesbourg.

Ce changement va permettre aux organisateurs de regrouper toutes les activités sur un seul et même site. Les dirigeants sont convaincus que cette nouveauté aura un impact sur l’ambiance et sur l’achalandage du tournoi.

Le billet d’entrée donnera à la fois accès aux matchs présentés au Centre Vidéotron et à ceux disputés au Pavillon de la Jeunesse, sans frais supplémentaires.

En 2017, 210 000 spectateurs ont assisté aux matchs du tournoi pee-wee.

Place au hockey scolaire

Le 59e tournoi marquera aussi l’entrée en scène des hockeyeurs des rangs scolaires.

L’ajout de cette division à huit équipes n’a rien changé au nombre de formations participantes au tournoi. En tout, 120 équipes prendront part à l’évènement en 2018.

Le directeur Patrick Dom croit cependant que la catégorie scolaire obligera le tournoi à prendre de l’expansion dès l’an prochain.

En tout, 39 équipes du réseau de hockey scolaire québécois ont soumis leurs candidatures pour être de la partie cette année. Des équipes scolaires américaines ont aussi manifesté le souhait de participer au tournoi dans le futur.

Le retour des Russes?

Pour une troisième année consécutive, la Russie ne fait pas partie des pays représentés lors du rendez-vous annuel.

Le comportement des joueurs hors de la glace ainsi que la sélection controversée des joueurs ont poussé Patrick Dom à refuser les demandes provenant d’équipes russes au terme du tournoi 2015.

Le DG du tournoi confirme qu’aucune équipe de la Russie n’a fait parvenir de demande de participation cette année.

Patrick Dom croit toutefois que le purgatoire des Russes a assez duré et il s’est montré ouvert à leur retour à Québec.

« Je pense que le temps d’attente a été assez long », a-t-il évoqué.

Plus d'articles