Retour

Légalisation du cannabis : des opinions diversifiées à Québec

Une cinquantaine de citoyens ont répondu jeudi soir à l'appel du gouvernement du Québec qui veut connaître l'opinion de la population sur la légalisation du cannabis.

Un texte de Yannick Bergeron

Ces gens de différents milieux ont notamment discuté en petits groupes des effets sur la santé, de la mise en marché du cannabis ou encore de la question de la sécurité.

Certains citoyens, qui se sont exprimés sur la santé, ont conseillé de fixer à 21 ans l'âge légal pour posséder et consommer de la marijuana.

« L'âge de la raison est plus là », a résumé François Lebel, porte-parole de l'un des groupes.

18 ou 21 ans ?

Mais d'autres citoyens ont proposé de fixer l'âge à 18 ans, comme pour le tabac et l'alcool.

Les citoyens n'ont également pas réussi à dégager un consensus sur la mise en marché.

Alors que des groupes ont suggéré de laisser le marché au secteur privé, d'autres ont tenu à ce que l'État s'en charge.

La rencontre s'est déroulée dans un hôtel du centre-ville de Québec devant lequel une poignée de manifestant tenait des affiches contre la légalisation du cannabis.

Les consultations sont présidées par la ministre déléguée à la Santé, Lucie Charlebois. Elle se réjouit d'ailleurs de la participation des citoyens.

Site web

Le gouvernement a aussi ouvert lundi un site web pour consulter la population: www.encadrementcannabis.gouv.qc.ca.

Depuis le début de la semaine, 7000 personnes ont répondu au questionnaire en ligne.

« Il y a là un signe que la population veut nous passer un message », a fait remarquer Mme Charlebois, soulignant que son gouvernement sera prêt pour le 1er juillet 2018.

Les consultations se poursuivront dans les autres régions de la province au cours des prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires