Retour

Les artéfacts de Parcs Canada pourraient rester à Québec, selon Labeaume

Le projet de réunir sous un même toit les artéfacts archéologiques que Parcs Canada entrepose à Québec devrait voir le jour, si l'on en croit Régis Labeaume.

Un texte de Louis Gagné

Le maire sortant a révélé vendredi que plusieurs étapes avaient été franchies au cours des deux dernières années afin de déménager les objets historiques au Collège François-de-Laval (Petit Séminaire de Québec) et ainsi assurer leur maintien dans la région.

Rappelons que Parcs Canada a l’intention de transférer à Gatineau des artéfacts actuellement entreposés dans deux entrepôts de la capitale. Les objets y ont été transférés en 2011 à la suite de la fermeture des installations de Parcs Canada situées à Gare maritime, rue Champlain.

Les objets seraient exposés dans un nouveau bâtiment construit au coût de 45 millions de dollars dont l'ouverture est prévue au printemps 2019. Le transfert toucherait des milliers de caisses d'artéfacts.

Régis Labeaume soutient que la préservation et la valorisation de ces objets historiques sont essentielles à l’économie de Québec, une ville où le patrimoine génère des revenus qu’il évalue à 380 millions de dollars par année.

Témoins de l’histoire

Le maire sortant plaide pour leur maintien à Québec. Il mentionne que les artéfacts témoignent de différents pans de l’histoire de la ville, qu’on pense à l’arrivée des premiers colons français ou à la culture autochtone ancestrale.

Le candidat à la mairie affirme que le projet de laboratoire et de réserve archéologique avance. Un lieu aurait déjà été identifié et le Collège François-de-Laval serait prêt à fournir un pavillon pour abriter les artéfacts et les laboratoires.

Régis Labeaume soutient que la création de l’Espace collaboratif en archéologie de Québec « permettrait de préserver selon les meilleurs standards et de gérer les collections qui sont déjà entreposées ici, dans le respect de leur valeur historique ».

« Imaginez la valorisation de cette collection-là dans un tout organisé, où vous auriez le matériel de tout le monde, par thématique, par époque, dans un même lieu. Ça fait toute la différence du monde », a fait valoir le maire sortant.

Avec les informations de Louise Boisvert

Plus d'articles