Retour

Les bâtiments patrimoniaux seront mieux protégés à Lévis

La Ville de Lévis annonce de nouvelles mesures pour mieux encadrer les demandes de démolition d'immeubles et protéger ses bâtiments patrimoniaux.

La municipalité obligera désormais tout propriétaire d’immeuble patrimonial à en assumer l'entretien, et ce, dès l’achat. Elle veut ainsi empêcher les propriétaires de laisser un bâtiment dépérir en vue de le remplacer par un projet immobilier.

Les amendes minimales pour une démolition sans permis passent de 5000 $ à 10 000 $, tandis que les amendes maximales bondissent de 25 000 $ à 250 000$.

L'administration du maire Gilles Lehouillier veut également se servir du projet de loi 122, présentement à l'étude à l'Assemblée nationale, pour décourager les propriétaires qui souhaitent raser un immeuble patrimonial sans l'accord du comité de démolition.

Un propriétaire qui n'entretiendrait pas ce genre d'immeuble pourrait être exproprié. Gilles Lehouillier croit que ces mesures auront un effet dissuasif.

« Bonne chance à celui qui va acheter un bâtiment patrimonial dans le dessein, inavoué ou pas, de le démolir. Je vais vous dire une affaire : ça ne sera pas reposant pour lui », prévient le maire de Lévis.

Le nouveau règlement devrait entrer en vigueur au début du mois de mars. Il ne s'appliquera donc pas à la maison Rodolphe-Audette, construite il y a 108 ans, pour laquelle une demande de démolition a déjà été déposée.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir