Retour

Les bénévoles répondent à l'appel pour l'accueil des réfugiés

La soirée organisée à l'initiative du nouveau collectif Bienvenue aux réfugiés a attiré près de 150 personnes, hier soir, à Québec. Les organismes chargés de l'accueil des réfugiés syriens ont exprimé leur besoin tout en démystifiant certaines croyances concernant les nouveaux arrivants.

L'instigateur du mouvement Bienvenue aux réfugiés, François Deschamps, affirme que l'exercice a été utile sur plusieurs points.

« Le but c'est de donner de l'information et donner au moins une voie alternative au discours ambiant sur la situation de réfugiés. Ce n'est pas un choix de vie, ce n'est pas un plan de carrière d'être réfugiés », affirme François Deschamps.

Le Centre multiethnique et le Service d'aide à l'adaptation des immigrants de Québec ont rencontré des personnes intéressées au bénévolat durant la soirée.

De 50 à 70 bénévoles offrent leur aide au Service d'aide à l'adaptation des immigrants de Québec chaque année. La directrice générale de l'organisme, Jelena Krstic, a été touchée de la réponse du public.

Elle a tenu à rappeler que les réfugiés qui arrivent ici sont toujours des personnes vulnérables qui ont grand besoin de soutien.

« Ces gens-là sont parmi nous. Il ne faut jamais penser qu'un réfugié est un synonyme d'une personne pas bonne, démunie, moindre que nous même. C'est juste une personne différente qui a eu le malheur de se trouver au mauvais endroit, au mauvais moment. »

Donner du temps

À quelques jours de sa retraite, Maryse Parent souhaite donner de son temps pour la cause des réfugiés syriens.

« Je viens parce que c'est quelque chose qui m'intéresse. J'ai des amis qui sont des réfugiés du Chili et je voulais voir ce qui allait se passer ici. Éventuellement ça m'intéresse de faire des choses, je vais avoir du temps. »

« On est privilégiés nous, on ne se rend pas compte de la réalité de ces gens-là. À quel point ils ont des besoins. Je pense que c'est quelque chose qui rallie les gens de les aider, c'est rassembleur », a indiqué Andréanne Hamel, une bénévole.

230 réfugiés syriens sont attendus à Québec d'ici la fin de 2016.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine