Retour

Les chauffeurs de taxi s’invitent dans la partielle de Louis-Hébert

Le Regroupement des propriétaires de taxi de la capitale s'invite dans l'élection partielle de la circonscription de Louis-Hébert en s'opposant au parti libéral qui, selon eux, est en train de « détruire l'industrie du taxi ».

Les chauffeurs de taxi reprochent au Parti libéral sa gestion du dossier de la multinationale Uber. « On demande à nos membres d’appuyer massivement les partis qui nous ont aidés », souligne le président du Regroupement des propriétaires de taxi de la capitale, Hamid Nadji.

M. Nadji invite ses membres et les citoyens qui appuient l'industrie du taxi traditionnel à voter pour le Parti québécois ou, « préférablement », Québec solidaire lors de l’élection du 2 octobre prochain.

Le candidat de Québec solidaire dans Louis-Hébert, l'avocat Guillaume Boivin, est aussi chauffeur de taxi à temps partiel. Il déplore le renouvellement de l’entente avec la multinationale Uber.

« En plus, s’ils devaient céder au chantage à nouveau, ce serait une claque dans la face pour tous les gens qui respectent les règles depuis des années », dit-il.

Le Regroupement des propriétaires de taxi de la capitale représente 150 chauffeurs de taxi à Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine