Retour

Les chauffeurs du RTC pourraient déclencher une grève dimanche

Les chauffeurs du Réseau de transport de la Capitale (RTC) se réuniront dimanche afin de décider s'ils déclenchent une grève qui paralyserait, ou presque, le réseau.

Les employés sont convoqués en assemblée générale à huis clos, dimanche, dès 14 h, pour se prononcer sur la possibilité de recourir à la grève, ce qui serait une première depuis 2004.

La convention collective des 950 employés du Syndicat des employés du transport public du Québec métropolitain (SETPQM) est échue depuis juin dernier.

Le président du RTC, Rémy Normand, qualifie la menace de grève de stratégie de négociation de la part du syndicat. Il tient à rassurer la clientèle du RTC.

« Il n’y a pas de vote de grève, on ne connaît pas l’issue de ça, on ne sait pas ce que le syndicat pourrait faire avec le mandat qu’il pourrait obtenir éventuellement, donc, on dit aux gens : "pour l’instant, il n’y a pas de modification à nos services". »

La partie patronale dit par ailleurs avoir bon espoir d'en arriver avec un règlement négocié avec les chauffeurs. Rémy Normand affirme que les négociations progressent bien. « On sait qu’on a tout ce qu’il faut pour avoir un règlement négocié et c’est dans ce sens-là qu’on travaille. »

En mêlée de presse mardi, le maire de Québec, Régis Labeaume s’est fait avare de commentaires sur le dossier, en précisant que le président du RTC avait toute sa confiance.

Le syndicat n'a pas voulu commenter l'état des négociations et la perspective d'une grève.

Plus d'articles

Vidéo du jour


9 choses à savoir sur Meghan Markle