Retour

Les déneigeurs de toits à l’œuvre dans le Vieux-Québec

Avec la quantité importante de neige reçue depuis le début de l'hiver, les équipes de déneigement de toits ne manquent pas de boulot ces jours-ci dans le Vieux-Québec.

Il faut dire que le quartier historique représente tout un défi pour les déneigeurs en raison de ses nombreux toits en pente.

« Il n’y a pas beaucoup d’espace, c’est très escarpé. Il faut faire attention où on dépose la neige et la glace », explique Steve Duchesne, représentant pour MRA paysagiste, une entreprise qui déneige plus de 2700 toitures dans la région de Québec.

Après chaque tempête, la compagnie de déneigement engage une quinzaine d’employés en permanence pour dégager la neige du toit du parlement de Québec.

Quand la météo s’en mêle

Les quelques cocktails météo qui se sont abattus sur la région de Québec au cours des derniers jours ont causé bien des maux de tête aux équipes de déneigeurs.

« Le verglas qu’on a eu cette semaine a bien plaqué la neige sur les toitures. Toute la surface de la neige est glacée alors ça rend la tâche plus difficile », raconte Félix Lambert, patron de la compagnie L’Escouade des neiges.

Ça prend un bon équilibre, être à l’aise à travailler en équipe, ne pas avoir peur des hauteurs, une bonne base d’équilibre et une bonne forme physique.

Félix Lambert, patron de la compagnie L'Escouade des neiges.

Être à l’affut des signes

Steve Duchesne invite les propriétaires à ouvrir l’œil pour repérer les signes d’une surcharge de neige.

« On peut observer des fissures dans les murs, des craquements ou des portes qui ne ferment pas bien. Dans la majorité des cas, on observe ces phénomènes-là au centre de la maison », affirme-t-il.

La Régie du bâtiment du Québec conseille de faire appel à des experts en toitures, parce que ces derniers disposent des équipements et des assurances nécessaires.

Selon M. Duchesne, plusieurs citoyens qui déneigent eux-mêmes leurs bâtiments prennent le risque d’abimer leur toiture. « Les gens qui font appel à nous. Ce qu’on observe, c’est que les gens ont laissé des marques sur la toiture. C’est mortel pour la toiture. Il faut toujours laisser un ou deux pouces pour ne pas abimer », ajoute-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine