Retour

Les données ouvertes de 5 villes réunies dans un portail

Le gouvernement du Québec a lancé ce matin le portail Données Québec, qui réunit les données ouvertes de cinq grandes villes de la province. Ce nouvel outil devrait faciliter le développement d'applications pour les citoyens, les entreprises et les municipalités.

Les villes de Québec, Montréal, Laval, Gatineau et Sherbrooke prennent part au projet, dont Radio-Canada dévoilait les détails vendredi.

Ce portail comprend actuellement près de 800 jeux de données touchant différents secteurs, dont l'environnement, le transport, l'économie, les infrastructures et la sécurité publique.

« L'avenir des services publics passe par la réutilisation, l'analyse et le croisement de données ouvertes produites par nos différentes administrations et leur libre accès par les citoyens et les entreprises », a déclaré Rita De Santis, ministre responsable de l'Accès à l'information et de la réforme des Institutions démocratiques.

En plus de données factuelles sur le nombre de patients sur civières dans les urgences, les horaires de bibliothèques et les espaces de stationnements, par exemple, le gouvernement prévoit dévoiler des données plus sensibles comme les salaires d'employés.

Les données ouvertes favorisent une plus grande transparence des institutions, a soutenu la ministre.

En utilisant les données du portail, les développeurs pourraient, par exemple, créer une nouvelle application mobile permettant aux automobilistes de payer leur stationnement à distance, peu importe la ville où ils se trouvent. À Québec, une application semblable, Copilote, est déjà accessible et elle est très populaire, a soutenu le maire Régis Labeaume.

La Ville de Québec a rendu jusqu'ici 60 jeux de données disponibles. Des informations sur les épigraphes, le déneigement et le stationnement en temps réels seront aussi accessibles sous peu.

Les développeurs voient d'un bon œil le nouveau portail. « C'est un pas significatif en avant qui va permettre l'ouverture de données et l'interaction avec un bon nombre d'applications que des développeurs amateurs et professionnels pourraient faire », affirme Jonathan Hamel, président et fondateur de G-NeTix, une firme qui développe des applications pour appareils intelligents.

À terme, Données Québec doit permettre à un maximum de municipalités de rendre leurs données ouvertes accessibles. Les données disponibles pourront aussi être utilisées par les citoyens et les chercheurs universitaires, entre autres, pour produire des analyses.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine