Retour

Les effets du projet Énergie Est inquiètent la CMQ

La Communauté métropolitaine de Québec a remis ses huit rapports d'experts externes réalisés sur le projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada. La CMQ exprime de nombreuses préoccupations quant à ses répercussions sur l'environnement.

Les rapports traitent, entre autres, des conséquences du projet sur le fleuve Saint-Laurent, de la protection des eaux souterraines et d'un plan d'urgence en cas de déversement. De nombreuses questions demeurent en suspens.

La CMQ souhaite que les municipalités soient au fait des mesures d'urgence à déployer. Les experts jugent notamment que le scénario envisagé par TransCanada en cas de déversement dans la rivière Etchemin est trop optimiste.

Des évaluations mises en doute

L'ingénieur et professeur Michel Leclerc s'interroge aussi sur l'évaluation faite par Transcanada de la qualité actuelle des cours d'eau qui seront traversés par le pipeline.

Transcanada indique que l'état initial des cours d'eau serait de très mauvais à passable, mais rarement bon. Selon Michel Leclerc, cette évaluation ressemble à une tentative de « déresponsabilisation » de la part de l'entreprise en cas de déversement.

L'ingénieur estime que ces évaluations initiales laissent présager de longues batailles judiciaires pour déterminer le degré de responsabilité de Transcada en cas de contamination des cours d'eau.

Michel Leclerc recommande donc d'exiger de Transcanada qu'elle précise les critères utilisés pour évaluer la qualité des cours d'eau.

Le fleuve ignoré

D'autres experts constatent aussi que TransCanada n'a pas étudié la possibilité d'un déversement dans le Saint-Laurent. Les risques pour les prises d'eau dans le fleuve seraient pourtant bien réels en raison des marées, des glaces et des vents qui pourraient transporter le pétrole jusqu'à la prise d'eau de Cap-Rouge.

La CMQ veut aussi obtenir l'assurance que, en cas d'accident, TransCanada disposera des fonds nécessaires pour assumer les coûts d'intervention et de nettoyage.

Les études publiées sur le site de la Communauté métropolitaine de Québec seront remises au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement et à l'Office national de l'énergie.

Une deuxième série d'audiences sur le projet est prévue dans la semaine du 25 avril.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine