Retour

Les fabricants d'habitations se tournent vers les minimaisons 

Les petites maisons sont à l'honneur au Salon Habitation d'automne de Québec à ExpoCité. Les fabricants d'habitations développent de nouveaux produits pour suivre la tendance à la réduction des superficies.

Le marché de la maison unifamiliale tourne au ralenti depuis cinq ans, forçant plusieurs entreprises à innover.  « On s'est lancé vers de nouveaux modèle cette année qui répondent plus aux tendances actuelles et à des plans de plus petites dimensions, question de réduire les coûts », affirme Martin Roy, pdg de l'entreprise Pro-Fab de Saint-Apollinaire.

Le fabricant a lancé une nouvelle ligne de minimaisons l'automne dernier dont la superficie varie entre 400 pi² et 800 pi² et qui se posent sur des pieux, au lieu des fondations en béton.

Maisons Bonneville a pour sa part mis en marché huit modèles de minimaisons, dont la superficie habitable varie entre 700 pi² et 900 pi et qui se vendent de 80 000 $ à 150 000 $. La clientèle cible : les babyboomers.

« Les gens de 70 ans ne veulent pas s'en aller en résidence. Ils veulent bouger, ils veulent avoir un pied à terre, ils veulent avoir leur chez-soi. C'est la maison idéale », affirme Dany Bonneville, coprésident des Industries Bonneville.

Dans ces maisons à plus petite superficie, les espaces de rangement sont maximisés et la grande fenestration donne l'illusion de grands espaces.

Les minimaisons ne sont toutefois pas encore acceptées dans les grandes villes. Les propriétaires doivent s'installer dans les banlieues. « On a travaillé énormément depuis un an pour faire accepter ça. Les villes ont des vieux règlements qui empêchent d'avoir des plus petites maisons qui empêche de mettre ça sur des pieux, qui empêche d'avoir des toits plat s », explique Dany Bonneville.

Les nouvelles exigences hypothécaires annoncées la semaine dernière par Ottawa pourraient aussi d'inciter des consommateurs à se tourner vers l'achat de plus petites maisons. « Un demandeur de prêt hypothécaire ne pourra plus se qualifier pour une somme aussi substantielle que par le passé », note M. Roy.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque