Retour

Les garçons désormais vaccinés contre le VPH au Québec

Les garçons québécois seront vaccinés contre le virus du papillome humain, le VPH, dès cet automne en milieu scolaire. Ce vaccin est offert gratuitement aux filles depuis 2008 en quatrième année du primaire.

Le vaccin, offert sur une base volontaire, protège contre le VPH, qui est l'une des infections transmises sexuellement les plus répandues. Il a d'abord été offert aux filles pour prévenir le cancer du col de l'utérus, qui est le deuxième cancer le plus répandu chez les jeunes femmes.

La Dre Chantal Sauvageau, médecin-conseil à l'Institut de la santé publique du Québec, soutient que de nouvelles études ont toutefois démontré que les garçons n'étaient pas à l'abri d'une infection au VPH et des complications possibles.

« Le VPH est aussi présent, sinon plus chez les garçons, et il peut mener à différents types de cancer. On pense au cancer de l'anus, du pénis, de la gorge, ou les condylomes. Donc, le fardeau de la maladie est quand même présent chez les hommes », explique la Dre Sauvageau.

Chaque année, 450 cancers peuvent être associés au VPH chez les femmes et plus de 250 chez les hommes.

La Dre Chantal Sauvageau ajoute que seule la question des coûts associés à un exercice massif d'immunisation a retardé la vaccination des garçons.

« En ayant vacciné plus de 80 % des jeunes filles en quatrième année, avec l'immunité de groupe on avait déjà un bénéfice chez les jeunes hommes. La deuxième étape était de l'offrir aux jeunes garçons, si le Québec pouvait se l'offrir, comme certaines provinces depuis 2013. »

Le Québec devient la quatrième province où le vaccin contre le VPH est offert aux garçons après l'Alberta, l'Île-du-Prince-Édouard et la Nouvelle-Écosse.

Le vaccin sera administré en deux doses, à l'automne et au printemps, en milieu scolaire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine