Retour

Les installations en place à Québec pour accueillir une centaine de réfugiés

Le Centre multiethnique de Québec, qui prend en charge les réfugiés qui ne sont pas parrainés et qui arrivent à Québec, pourrait accueillir dès maintenant une centaine de personnes et même davantage si le Canada ouvrait prochainement ses portes aux ressortissants syriens.

Dominique Lachance, directrice du Centre multiethnique de Québec, précise qu'une vingtaine de logements temporaires et 19 chambres d'urgence ont été aménagés l'an dernier dans un immeuble situé au 200 rue Dorchester pour héberger des réfugiés.

Actuellement, les logements temporaires sont occupés, mais les 19 chambres, qui peuvent abriter des familles, sont toujours disponibles pour venir en aide à des réfugiés que la Ville de Québec a déclaré vouloir accueillir.

L'organisme fournit aux réfugiés l'hébergement d'urgence et les repas durant cinq jours, et des logements temporaires jusqu'à un maximum de cinq ans lorsque nécessaire. Le centre compte aussi des salles de formation, des locaux informatiques, une buanderie, une salle de jeu, une cuisine, et accompagne également les réfugiés dans leurs démarches pour trouver un logement.

La famille de Julius Mukangilwa, arrivée en mars dernier, bénéficie du soutien du centre. M. Mukangilwa s'est vu octroyer deux logements pour lui, sa femme, leurs 9 enfants et leur petit-fils.

« On est heureux par rapport à là d'où nous venons puisque je suis Congolais de Kinshasa, mais au Congo, je viens de l'est, et le pays connaît beaucoup de rébellion et de notre pays, je m'étais réfugié en Afrique du Sud avec ma famille », relate-t-il.

Un assouplissement des règles fédérales souhaité

Le Centre multiethnique a déjà accueilli jusqu'à 700 réfugiés par an, mais dans les dernières années, l'organisme en a reçu la moitié.

Mme Lachance attribue cela au resserrement des règles quant à l'acceptation des réfugiés par le gouvernement fédéral. Elle espère une ouverture prochaine pour que le Canada retrouve une position de tête en matière d'aide humanitaire.

« On espère qu'avec cette crise-là, le Canada va démontrer son sens de l'autre et laisser tomber les chasses aux sorcières pour se consacrer à l'être humain. »

Le gouvernement provincial a décidé de déployer une série de mesures pour accélérer l'arrivée des réfugiés syriens dans la province, mais ces mesures d'accélération nécessitent l'accord et la collaboration du gouvernement fédéral.

Plus d'articles

Commentaires