Retour

Les juristes de l'État toujours déterminés à maintenir la pression

Les avocats et notaires de l'État québécois sont réunis en assemblée générale pour voter sur la poursuite de la grève générale déclenchée le 24 octobre.

Deux rencontres se tiennent simultanément à Québec et Montréal. Les membres de l'Association des avocats et notaires de l'État québécois (LANEQ) se prononcent aussi sur la proposition du gouvernement du 30 novembre.

« Ce que j'ai à vous dire en ce moment : Oui, les gens ils sont déterminés, plus que jamais », a déclaré Me Jean Denis, le président de LANEQ.

En octobre, les juristes avaient voté à 84 % en faveur d'une grève. Les 1100 avocats et juristes de l'État québécois sont sans contrat de travail depuis mars 2015. Malgré la fin de la session parlementaire, LANEQ ne craint pas de perdre un pouvoir de négociation.

« N'oubliez pas qu'ils n'ont pas pu déposer des projets de loi pour la prochaine session et on s'en vient dangereusement vers le 20 janvier. Avec le 20 janvier, il va se passer quoi? Les projets de loi pour l'autre session d'ensuite vont être retardés aussi », explique Me Denis, qui qualifie l'attitude du gouvernement de « méprisante. »

« Ce qu'on oublie trop souvent, ce sont les services juridiques qui sont rendus par l'ensemble des avocats et des notaires. Et on compte ça par dizaines de milliers par année. On parle, seulement à la justice, de 25 000 ou 30 000 demandes d'opinions juridiques écrites ou verbales. »

La grève des juristes retarde aussi l'adoption de projets de règlement. Les négociations avec le gouvernement sont actuellement au point mort.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine