Retour

Les libéraux abandonnent la région de Québec, accusent les conservateurs

Les conservateurs accusent le gouvernement Trudeau « d'abandonner » plusieurs dossiers prioritaires pour la région de Québec, dont celui du pont de Québec.

Les députés conservateurs de la Capitale-Nationale ont présenté un « sombre » bilan de la session parlementaire du gouvernement libéral, lundi matin, à Québec.

Ils affirment que le ministre et député de Québec, Jean-Yves Duclos, a « jeté la serviette » afin d'inciter le Canadien National (CN) à entretenir le vieux pont rouillé. En vertu d'un contrat, Ottawa estime ne pas pouvoir contraindre le propriétaire du pont à partager la facture avec les villes de Québec et de Lévis et les deux ordres de gouvernement.

« C'est une responsabilité qui est partagée à quatre et il faut absolument que les partenaires soient là. Il faut que le CN soit là. Et de ne plus mettre de pression sur le CN, c'est irresponsable et c'est exactement ce qu'a fait M. Duclos dans une improvisation et une maladresse inacceptable », déplore Gérard Deltell, député de Louis-Saint-Laurent.

Les conservateurs se disent en faveur d'une étude sur la faisabilité d'un troisième lien entre Québec et Lévis, mais celle-ci ne doit pas concurrencer le financement de la peinture du pont. « Ça n'a aucun rapport », plaide M. Deltell, dénonçant la proposition libérale de mettre l'argent promis pour le pont dans la construction d'un tunnel.

D'autres dossiers laissés pour compte

Les conservateurs estiment que les libéraux ont également négligé l'agrandissement du port de Québec, le financement de l'Institut national d'optique et la création de l'Institut nordique de l'Université Laval. Ces dossiers figuraient parmi les priorités régionales de la dernière campagne électorale fédérale.

Le député de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus, parle d'« improvisation dans les priorisations », alors que le gouvernement Trudeau vient d'annoncer 10 millions de dollars pour la réalisation du théâtre Le Diamant, de Robert Lepage.

« M. Lepage attendait 5 millions de dollars du gouvernement fédéral, alors qu'un autre dossier, un des enjeux de la campagne électorale, l'Institut nordique n'a aucun son, aucune image actuellement de la part du gouvernement. »

Les conservateurs soulignent également que les libéraux n'ont pas rempli leur promesse de réduire les impôts des petites et moyennes entreprises de 11 % à 9 %.

Plus d'articles

Commentaires