Retour

Les libéraux ont abandonné la région de Québec, selon les conservateurs

Les députés conservateurs de la région de Québec tirent à boulets rouges sur le gouvernement Trudeau et l'accusent d'avoir abandonné la région après un an au pouvoir.

Un texte d' Olivier Lemieux

« C'est un bilan extrêmement décevant », lance le député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell. Selon lui, plusieurs dossiers locaux piétinent depuis l'élection du gouvernement libéral.

Les projets d'agrandissement du port ou de l'Institut national d'optique seraient des exemples du peu d'empressement du gouvernement à travailler dans l'intérêt de la région de Québec.

Le Parti libéral avait aussi promis en campagne électorale de conclure une entente avec le Canadien National (CN) pour repeindre le pont de Québec.

Même si le gouvernement conservateur a été incapable de régler ce dossier en près de 10 ans au pouvoir, Gérard Deltell se montre critique de l'administration Trudeau. Il rappelle que le gouvernement Harper a mené une bataille juridique durant des années pour forcer le CN à repeindre la structure.

Selon les députés conservateurs, le gouvernement libéral risque de créer des tensions au sein de la fédération en empiétant sur les champs de compétence des provinces. Ottawa entend notamment limiter l'indexation des transferts en santé à 3 % dès 2017 et souhaite avoir son mot à dire sur la façon dont l'argent sera dépensé.

Pour Gérard Deltell, le gouvernement fédéral n'a pas à imposer sa volonté aux provinces dans ce dossier.

« Ils imposent des conditions, ce qui n'est pas la façon de faire », tranche-t-il.

Joint au téléphone, le ministre libéral dans Louis-Hébert, Joël Lightbound, a tourné en dérision la sortie des députés conservateurs de la région, les accusant de « malhonnêteté intellectuelle. »

Selon M. Lightbound, même si des dossiers locaux ne progressent pas au rythme souhaité, les nouvelles politiques nationales du gouvernement fédéral profitent largement aux familles de l'ensemble du pays.

« Quand je vois mes collègues conservateurs voter contre l'allocation canadienne aux enfants, alors qu'eux donnaient pendant dix ans des allégements fiscaux aux mieux nantis, je me demande pour qui ils travaillent les conservateurs ? », se questionne-t-il.

Plus d'articles