Retour

Les plaisanciers du bassin Louise dans l'œil de la police de Québec

La police de Québec surveille de près les plaisanciers du bassin Louise. Au cours de la dernière semaine, deux opérations visant la conduite de bateau avec les facultés affaiblies ont été effectuées. Aucun conducteur fautif n'a toutefois été arrêté.

Ce type d'opération n'est pas habituel pour les policiers de Québec qui ont décidé d'intervenir après des plaintes de plaisanciers. 

Deux opérations ont été menées en soirée les 10 et 17 août.  Une cinquantaine d'embarcations ont pu être observées.

La police de Québec ne peut pas intervenir sur l'eau, mais le bassin Louise relève de sa juridiction. « Il y a une surveillance qui était effectuée à l'entrée des écluses pour voir la conduite des conducteurs d'embarcation, explique Marie-Ève Painchaud, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Une fois accostés, les gens étaient rencontrés s'il y avait des soupçons au niveau de l'alcool et de la conduite. »

Même si aucune infraction n'a été constatée, les policiers pourraient mener d'autres opérations similaires.

Selon la Sûreté du Québec, 40 % des accidents nautiques sont liés à la consommation d'alcool.

Même s'il est légal de consommer de l'alcool en bateau, les plaisanciers doivent prendre en compte que son effet serait plus fort sur l'eau. Selon la Société de sauvetage du Québec, une bière en bateau équivaut à trois bières sur la terre ferme.

La limite permise du taux d'alcoolémie pour les conducteurs de bateau est la même que pour les automobilistes, soit 80 mg d'alcool par 100 ml de sang.

Plus d'articles

Commentaires