Retour

Les PME de Québec pourront recruter en France

Devant une main-d'oeuvre qui se fait de plus en plus rare, les petites et moyennes entreprises (PME) de Québec pourront aller recruter en France grâce à un nouveau projet pilote du gouvernement provincial.

Déjà, 30 postes sont affichés en France dans des domaines comme la soudure ou encore l'administration. Pour l'instant, le projet touche uniquement les employeurs de la ville de Québec.

« Ça fait des années que je demande une ligne directe avec la France », s'est réjoui le maire Labeaume, qui cachait mal son enthousiasme lors de l'annonce.

Avec cette nouvelle mesure, les emplois à pourvoir dans les PME seront affichés en temps réel du côté de la France par l'intermédiaire de son programme Pôle Emploi, l'équivalent d'Emploi-Québec. L'entente vise 28 corps de métier.

Avec un taux de chômage de 3,8 % pour la Capitale-Nationale, la main-d'oeuvre se fait plus rare. « C'est comme si on était en mission 365 jours par année », a ajouté le maire.

« C'est la première fois qu'Emploi-Québec se met au service des employeurs pour favoriser l'immigration de travailleurs venant de l'étranger », a affirmé François Blais, ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale

Travailleur temporaire

Les travailleurs étrangers qui choisiront de s'établir dans la Capitale-Nationale auront un statut de travailleur temporaire. Après un an, ils seront admissibles au Programme de l'expérience québécoise (PEQ) qui permet d'obtenir un certificat de sélection du Québec en vue de la résidence permanente.

« 89 % des travailleurs temporaires décident de s'établir dans la Capitale-Nationale », a ajouté Kathleen Weil, ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion.

Le projet pilote est d'une durée indéterminée.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine