L'élan de solidarité à l'endroit de Rosalie Lirette Gilbert continue de prendre de l'ampleur.

La jeune femme de 19 ans est atteinte d'une leucémie aiguë et cherche désespérément un donneur autochtone de moelle osseuse.

Même si la perle rare n'a pas encore été trouvée, son appel à l'aide a clairement été entendu.

« Je trouve ça le fun. Parce que ce n'est pas tout le monde qui savent c'est quoi de la moelle osseuse. Il faut sensibiliser le monde à aller donner parce que c'est vraiment important », soutient la principale intéressée, Rosalie Lirette Gilbert.

Le nombre d'inscriptions au registre des donneurs de cellules souches a grimpé de près de mille depuis la semaine dernière.

« Normalement, dans une année typique, Héma-Québec va enregistrer 3000 inscriptions. Donc 1000 inscriptions à l'intérieur d'une seule semaine, ça signifie quand même une hausse considérable », explique Laurent-Paul Ménard d'Héma-Québec.

Cela dit, pour Héma-Québec, cette volonté de donner ne doit pas seulement être motivée par l'histoire de Rosalie. Au Québec seulement, près d'une centaine de personnes sont à la recherche d'un donneur de cellules souches.

« Ça va être une seule personne qui potentiellement pourra aider Rosalie, mais les autres personnes pourraient aider une personne que ce soit ici au Québec, ailleurs au Canada ou encore quelque part dans le monde », ajoute le porte-parole.

Des participants touchés

Une centaine de personnes ont assisté au Défi têtes rasées au profit de Leucan. Leur objectif : amasser des fonds, mais surtout rappeler le besoin d'un don de moelle osseuse venant d'un Autochtone pour éviter les risques de récidive.

C'est le cas d'une cousine de Rosalie Lirette Gilbert, qui pensait y participer depuis longtemps. « Du fait que Rosalie on a appris qu'elle avait la leucémie, là j'ai dit, là je l'ai ma cause. Ça a été, tout de suite j'ai dit : j'embarque avec vous autres. »

D'après le reportage de Mathieu Papillon

Plus d'articles

Commentaires