Retour

Les producteurs menacent de bloquer les sentiers de motoneige dès le 1er février

Les producteurs de Chaudière-Appalaches pourraient retirer le droit de passage des motoneigistes sur leurs terres dès la semaine prochaine pour protester contre la réforme du programme de crédit de taxes foncières agricoles du gouvernement Couillard.

La Fédération de l'Union des producteurs agricoles (UPA) pour Chaudière-Appalaches prévient que les producteurs pourront mettre en place leurs moyens de pression dès le 1er février.

« À partir du 1er février, les gens qui vont souhaiter bloquer l’accès à leurs terres, on va les laisser aller », affirme Paul Doyon, président de l'UPA pour Chaudière-Appalaches.

Si le gouvernement ne répond pas aux demandes des producteurs, un mot d’ordre provincial sera lancé le 6 février pour inciter les producteurs agricoles à interdire l’accès aux sentiers pour les activités récréatiques, ajoute M. Doyon.

Paul Doyon affirme que malgré les conséquences pour leurs activités, les associations de motoneigistes comprennent et appuient les agriculteurs dans ce dossier. Plusieurs associations ont été rencontrées ou le seront dans les prochains jours et des activités de sensibilisation pourraient avoir lieu.

Suspendre la réforme

Les membres de l’UPA veulent faire pression sur le gouvernement afin qu’il reporte la réforme du programme de crédit de taxes foncières agricoles et mette en place une table de travail pour trouver une solution aux règles de taxation foncière.

L’UPA réitère que le nouveau programme fait augmenter de façon substantielle les taxes des agriculteurs en raison des changements apportés pour calculer le crédit auquel sont admissibles les producteurs. « Cette réforme a pour impact d’augmenter le compte de taxes des producteurs agricoles entre 30 à 40 % et ça, c’est pour à peu près 80 % des producteurs agricoles du Québec », affirme M. Doyon.

De son côté, le gouvernement a évalué que la hausse ne toucherait que 1 % des agriculteurs, et représenterait 113 $ en moyenne par année. Le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, a nommé un expert indépendant en décembre pour obtenir un avis sur cette réforme.

La refonte du programme de crédit de taxes foncières agricoles (PCTFA) est entrée en vigueur le 1er janvier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine