Retour

Les professeurs du Cégep de Sainte-Foy dénoncent l’austérité

Des professeurs et des étudiants ont dressé un piquet de grève symbolique ce matin au Cégep de Sainte-Foy pour dénoncer les compressions en éducation, une action prévue dans le cadre de la Journée mondiale des enseignants.

Contrairement à certains autres établissements d'enseignement de la province, dont le Cégep de Sherbrooke, la centaine de manifestants a choisi de ne pas bloquer l'accès au campus avant le début des cours.

Le Syndicat des professeurs du Cégep de Sainte-Foy et l'Association étudiante avancent que les compressions du gouvernement provincial touchent de plus en plus les services offerts aux étudiants.

« Tous les conseillers pédagogiques, les services adaptés voient aussi leurs services coupés, dit Lucie Piché, professeure d'histoire au Cégep de Sainte-Foy et responsable de la mobilisation. Les personnes qui sont malades ou qui sont en réduction de tâches par exemple ne sont pas remplacées. Ça veut dire que les étudiants doivent attendre plus longtemps pour avoir accès à ces services... Ce qui inévitablement va avoir un impact sur leur scolarisation, sur leur réussite. »

Le syndicat est particulièrement virulent dans sa dénonciation des offres patronales pour le renouvellement des conventions collectives.

Les étudiants tenaient à appuyer le syndicat dans ses revendications. « Les professeurs sont là tous les jours, pour nous. [...] On veut la meilleure éducation possible, et on pense que leurs négociations, ils font ça pour mieux nous enseigner. C'est vraiment pour nous », explique Marie Babineau est la présidente de l'Association étudiante du Cégep de Sainte-Foy.

Mandat de grève

Les enseignants du Cégep de Sainte-Foy se sont prononcés la semaine dernière pour un mandat de grève dans une proportion de 84 %.

Le mandat de grève légale de six jours sera exercé sur une base tournante et régionale ou nationale en Front commun.

Plus d'articles

Commentaires