Retour

Les professionnels du gouvernement mettent de la pression

Une centaine de membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont manifesté ce matin à Québec afin de mettre la pression sur le gouvernement pour parvenir à une entente de principe avec le syndicat, dont la convention collective est échue depuis plus d'un an.

Les syndiqués qui se sont regroupés sur la colline Parlementaire se sont rendus devant le bureau du premier ministre. Ils profitent de l'étude du Rapport sur la mise en œuvre du Code d'éthique et de déontologie des membres de l'Assemblée nationale, mardi, pour lancer ce qu'ils appellent leur UPAC, Unité professionnelle en attente de convention.

Les professionnels demandent au gouvernement une meilleure reconnaissance de leur expertise et des salaires adéquats. « On est en négociation depuis plus qu'un an et on n'a toujours pas d'offres satisfaisantes à la table de négociation. Les offres en terme de rémunération globale sont toujours en bas de l'inflation, et ça fait une vingtaine d'années qu'on est en bas de l'inflation, on s'appauvrit de plus en plus », dit David Bernans, vice-président du SPGQ.

Ils demandent la parité salariale avec les professionnels du gouvernement fédéral ou leurs homologues des municipalités. Selon M. Bernans, actuellement, le salaire des professionnels de l'État est 22 % sous le marché dans le privé.

Le SPGQ tiendra également une grève générale jeudi, entre 8 h 30 et 10 h.

La convention collective des professionnels du gouvernement est échue depuis le 31 mars 2015.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine