Retour

Les régimes de retraite de la Ville de Québec gérés par la Caisse de dépôt

La Caisse de dépôt et placements du Québec devient le nouveau gestionnaire des actifs des régimes de retraite de la Ville de Québec. La valeur des six régimes de retraite des employés municipaux s'élève à plus de 2 milliards de dollars.

Les comités de retraite de la Ville ont pris cette décision dans l'espoir d'obtenir de meilleurs rendements et d'avoir accès à une variété de produits d'investissements.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, ne voit que des avantages à ce changement dont il a discuté avec le président-directeur général de la Caisse, Michael Sabia. « On était dû pour changer et avoir des plus gros rendements », explique Régis Labeaume.

Cette déclaration a fait réagir le président du Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Jean Gagnon, qui qualifie les propos du maire « d'indécents ». Dans un communiqué, il déclare qu'« il faut être drôlement culotté pour s'approprier une démarche dont il [le maire] était 100 % absent ».

En entrevue plus tôt dans la journée, Jean Gagnon avait tout de même affirmé que la décision de confier les régimes de retraite à la Caisse faisait l'unanimité tant du côté de la partie patronale que des employés municipaux. « On s'est assis à une table, on a négocié et on s'est entendu », a-t-il affirmé.

Jean Gagnon estime que cette transaction pourrait permettre à la Ville et ses employés d'économiser environ 22 millions de dollars, soit 1 % de son investissement. Des économies rendues possibles, selon lui, par une diminution des frais de gestion et une augmentation de la rentabilité des fonds.

À la fin de l'année 2015, les régimes de retraite de la ville de Québec comptaient 9500 participants.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine