Retour

Les Remparts misent sur la fierté des joueurs locaux

Le leadership dans le vestiaire des Remparts de Québec sera l'affaire des joueurs locaux cette saison. Des six hockeyeurs originaires de Québec et des environs, cinq joueront un rôle clé au sein de l'équipe.

Un texte de Jean-Philippe Martin

Le capitaine de l’équipe, Matthew Boucher, le gardien partant, Dereck Baribeau, les attaquants Louis-Filip Côté et Olivier Garneau, en plus du vétéran défenseur Benjamin Gagné: tous ont grandi dans le voisinage des Remparts.

L’entraîneur-chef et directeur général Philippe Boucher ne peut dire s’il y a une réelle volonté de choisir des talents locaux pour former le noyau de l’équipe. Mais, il rappelle l’impact qu’ont eu des joueurs originaires de Québec tels Mikaël Tam et Jonathan Audy-Marchesseault chez les Remparts.

« Je n’ai rien contre le gars des Maritimes qui s’en va chez lui durant l’été, mais le gars de la place sait ce que c'est d'être un Rempart de Québec, il s’en fait parler à l’année longue. Il se fait parler du camp d’entraînement, on lui demande si l’équipe va gagner cette année », lance Boucher.

Pierrick Dubé est le plus jeune des six joueurs locaux chez les Remparts. Repêché l’été dernier, l’ancien attaquant du Blizzard du Séminaire Saint-François, de la ligue midget AAA, dispute sa première saison avec le club. Une fierté pour lui, d’autant plus que son père a porté le chandail Rouge-Blanc-Noir au début des années 80.

« C’est un rêve! Quand je jouais dans les rangs Bantam, j’allais les voir et jamais je ne me suis dit qu’un jour, je jouerais pour eux. Tu ne peux pas rêver mieux que ça. Quand tu joues chez les juniors, jouer à Québec, c’est un feeling incroyable. Ça rajoute un peu de pression, mais il ne faut pas que tu t’en fasses avec ça. »

Bon pour l’esprit d’équipe

La saison est jeune et déjà, l’ambiance est à son meilleur au sein des Remparts de Québec. L’équipe a signé quatre victoires en quatre matchs et l’esprit d’équipe se solidifie entre les coéquipiers. Pour les joueurs originaires de la région, cette cohésion s’est faite naturellement.

« On se connaît tous depuis qu’on est tout jeune, explique le défenseur Benjamin Gagné. Je pense que ça nous a aidé à créer un lien qui est plus solide, qu’on ne pourrait pas retrouver ailleurs. »

Un impact sur les assistances?

Est-ce que le fait d’aligner plus de joueurs locaux aura une incidence sur les assistances lors des matchs au Centre Videotron? Difficile à dire, croit Philippe Boucher. Ce dernier souhaite que ce soit surtout la qualité du spectacle sur la glace qui motivera les partisans à se déplacer pour encourager l’équipe.

« Jusqu’à date, ça va bien. C’est le fun de se promener en ville et un peu partout. On entend dire: “Les Remparts vont bien, on va aller voir ça. C’est quand le prochain match?" Il y a un bon buzz autour de notre équipe. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine