Retour

Les résidences des cégeps barrées à double tour

Alors que l'Université Laval s'apprête à renforcer la sécurité dans ses résidences, les quatre cégeps de la région de Québec qui offrent ce service à leurs étudiants ont déjà tous en place des mesures plus strictes que ce qui se fait à l'Université.

Au Cégep Garneau, à celui de Lévis-Lauzon et au Collège Mérici, les résidents doivent franchir trois portes verrouillées afin d'avoir accès à leur chambre.

Dans les trois institutions collégiales, comme ce sera le cas à Laval à partir de vendredi, les portes principales des résidences sont verrouillées en tout temps. Au Collège Mérici, c'est plutôt un gardien de sécurité qui monte la garde 24 heures sur 24.

Dans tous les cas, après avoir eu accès au bâtiment, les étudiants doivent ensuite avoir deux clés en leur possession pour entrer dans leur appartement, puis dans leur chambre.

Le Cégep Garneau va encore plus loin avec une escouade d'une dizaine d'étudiants en technique policière pour assurer la sécurité.

« Notre téléphone est ouvert 24 heures sur 24. Les résidents peuvent venir cogner ou nous appeler s'ils ont un problème d'ordre personnel ou de sécurité », explique une des responsables du comité de sécurité, Carolanne Yon.

Chaque soir, les membres du comité font une ronde dans le stationnement et dans le bâtiment. Ils vérifient que les portes donnant à l'extérieur sont bien verrouillées et que le couvre-feu pour le bruit, fixé à 22 h, est respecté.

Les accès aux résidences et les espaces communs sont aussi surveillés par 13 caméras de surveillance.

« Les étudiants sont au courant qu'ils sont filmés. Je vous dirais que ça réduit les risques d'agression ou de vol », soutient Carolanne Yon. Elle en est d'ailleurs à sa deuxième année dans le comité de sécurité et n'a jamais eu à intervenir pour un incident majeur.

La série d'agressions à l'Université Laval a incité le Cégep Garneau à faire une révision des systèmes de sécurité en place, mais ils ont été jugés adéquats et aucune modification n'a été apportée.

« On s'est senti concerné, d'autant que nos étudiants sont plus vulnérables, ils sont plus jeunes que les étudiants universitaires. Tout de suite on s'est tourné vers nos résidences pour s'assurer que tout était bien conforme », explique la directrice des communications du cégep Garneau, Sylvie Fortin.

Les étudiantes et les étudiants rencontré sur le campus se sentaient d'ailleurs en sécurité, même si les événements survenus à Laval les ont incités à être plus prudents.

Jeudi soir, le comité de sécurité a l'intention de faire une tournée des résidences pour rappeler les règles de sécurité de base.

À noter que les cégeps de Sainte-Foy, de Limoilou et Saint-Lawrence n'ont pas de résidences étudiantes sur leur campus.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque