Retour

Les restaurateurs du Québec « en mode survie »

Alors que s'ouvrira mardi le congrès annuel de l'Association des restaurateurs du Québec (ARQ) dans la capitale, plusieurs restaurateurs de la région de Québec s'inquiètent de leur situation précaire.

Selon des données obtenues par l'ARQ, 85 % des restaurateurs de la province seraient « en mode survie ». Le vice-président de l'ARQ, Francois Meunier, souligne que le marché est très concurrentiel.

« On voit beaucoup de restaurants qui ne survivraient pas à un coup dur comme une fermeture de rue ou un soubresaut économique », précise-t-il.

François Meunier estime que la marge bénéficiaire des restaurateurs est seulement de 2,7 % à 4 %. C'est donc dire qu'un restaurant qui a un chiffre d'affaires annuel d'un million de dollars cumule des profits qui varient entre 27 000 $ et 40 000 $.

Des restaurateurs de Québec confirment

Le copropriétaire des restaurants Cosmos de Québec, Louis McNeil, reconnaît que les temps sont durs pour les restaurants de la grande région de Québec. « Il faut être compétitif dans nos menus, dans nos prix, dans la formation, dans le service, dans le décor », affirme-t-il.

Même son de cloche pour Christian Lemelin, chef et propriétaire des restaurants Le Toast et SSS. L'homme de restauration dit avoir longtemps « fait partie de ce 85 % », mais qu'il a réussi à se distinguer malgré les nombreux défis.

« Ce ne sont pas des chiffres alarmistes. C'est la réalité. C'est un milieu qui est très compétitif et nos coûts de production ne cessent d'augmenter », affirme M. Lemelin.

Le congrès de l'ARQ, dont le thème est d'ailleurs « Guide de survie », réunira mardi quelque 400 personnes au Centre des congrès de Québec. Le maire de Québec, Régis Labeaume, doit prendre la parole en ouverture de l'événement.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?