Retour

Levée de rideau sur la place Jean-Béliveau

La place Jean-Béliveau et l'œuvre d'art La Rencontre ont été officiellement inaugurées, samedi matin, devant quelques centaines de personnes réunies à deux pas du Centre Vidéotron.

Un texte d’Alain Rochefort

La veuve de l’ex-capitaine du Canadien de Montréal, Élise Béliveau, était particulièrement émue pour cette grande occasion.

Son mari a certes remporté dix coupes Stanley avec le Canadien de Montréal, mais c’est avec les Citadelles et les As de Québec qu’il s’est d’abord illustré.

« [Jean Béliveau] aurait été heureux, j’en suis sûre. Ça l’aurait touché beaucoup. J’espère que d’en haut, il voit tout ça. », a raconté Mme Béliveau.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, n’est pas peu fier de constater l’aboutissement de plusieurs mois de travaux.

« Je suis très heureux d’être ici pour inaugurer ce site qui me tenait tellement à coeur. Ce qu'on veut ici, c'est que ce soit une place de rencontre »

L'oeuvre La Rencontre dévoilée

La « plus grande œuvre de bronze coulée au Canada » qui évoque l'équilibre, le reflet, la confrontation et la nordicité a du même coup été dévoilée publiquement.

Il s’agit de deux cerfs, en effet miroir l’un sur l’autre, qui sont posés sur un socle ornemental aux découpes de lames de patins.

« Cette sculpture de 11 mètres est tout à fait spectaculaire, ajoute M. Labeaume. Je suis certain qu’elle deviendra un élément emblématique de la région et un attrait touristique recherché par les visiteurs internationaux. »

Le duo Cooke-Sasseville était sur place pour donner des explications sur l’œuvre qu’ils ont baptisée La Rencontre.

« On souhaitait faire une illustration de l’univers sportif, mais on voulait aussi qu’il y ait de petits symboles qui soulignent le reflet, la glace, les patins », affirme Pierre Sasseville.

Les plus jeunes peuvent également s’amuser dans les jeux d’eau aménagés à la place Jean-Béliveau, une contribution de 719 000 $ d’Hydro-Québec. La société d’État souhaite que les familles s’approprient ce nouvel espace.

Ce fut d’ailleurs le cas de Christian Lavoie et sa petite famille, samedi matin, pour qui la première impression fut excellente.

« Le fait qu'il y ait de la musique, les camions de rue qui sont là, les jeux d'eau, c'est un tout inclus dans une seule place pour la famille en fait. Et en plus, il y a du hockey », se réjouit M. Lavoie.

Un « party exagéré », dit Anne Guérette

Si plusieurs personnalités connues à Québec étaient présentes pour l’occasion, la chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, brillait pourtant par son absence.

« Des gros partys à 300 000 $, on trouve que c’est exagéré. Il y a eu aussi l’inauguration de l’amphithéâtre à 1 million ou 1,5 million, je n’y étais pas allé non plus. On se rend bien compte qu’on engouffre de l’argent », a-t-elle commenté.

La place Jean-Béliveau a coûté environ 10 millions de dollars. Des économies réalisées lors de la construction de l'amphithéâtre ont financé cette somme.

Deux nouveaux projets d'oeuvres d'art

D'autres sommes ont également été prévues pour l'aménagement d'un espace dédié à la commémoration.

Le premier projet mettra en valeur cinq époques de l'histoire du hockey à Québec, soit les Bulldogs, les As, les Remparts, les Nordiques de l'Association mondiale de hockey (AMH) et les Nordiques de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Le second projet consiste à la réalisation de sculptures en bronze figuratives qui représenteront des vedettes du hockey en action.

Les citoyens de Québec seront d'ailleurs invités à choisir les joueurs à qui ils aimeraient rendre hommage. Un vote se tiendra l'hiver prochain.

Avec les informations de Carl Marchand, Marie Maude Pontbriand et Camille Simard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine