Aménagement de voies réservées sur les tronçons les plus congestionnés, feux prioritaires, bonification du réseau existant, la Ville de Lévis a dévoilé son scénario pour le développement du transport en commun sur son territoire. Le plan « adapté à la réalité lévisienne » a déjà été soumis ministère des Transports.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

La principale mesure préconisée consiste à l’aménagement de voies réservées sur les tronçons les plus congestionnés. « Ce qu’on propose aujourd’hui c’est de bonifier le réseau existant », a expliqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Plus précisément, la Ville souhaite bonifier les parcours reliant le terminus Lagueux et la traverse, en passant par la route des rivières et le Boulevard Guillaume-Couture.

« Cette solution nous permettra d’augmenter l’efficacité du transport en commun, de retirer les autobus des voies automobiles et de maintenir le nombre de voies disponibles pour les automobilistes », mentionne Michel Patry, président de la STLévis.

Deux scénarios sont présentement évalués par la Ville quant aux voies réservées. Le premier prévoit l'ajout de voies pour les autobus à droite des voies automobiles. Une solution estimée à 55 millions dollars.

La seconde consiste à faire circuler les autobus au centre de la chaussée, un scénario qui demanderait un investissement estimé à 79 millions de dollars.

La flotte d’autobus de la STLévis demeurera la même avec 88 véhicules, dont huit articulés acquis entre 2012 et 2014. « On a considéré la capacité de payer des contribuables », soutient M. Patry.

Mesures complémentaires

Le rapport du comité de travail favorisant l’amélioration du transport en commun sur le territoire de Lévis prévoit également des mesures complémentaires qui pourraient être financées à même le programme régulier du ministère des Transports.

Des feux prioritaires pour les autobus, la synchronisation des feux de circulation, des correspondances plus efficaces sont aussi des exemples de solutions complémentaires proposées au ministère des Transports.

« Dans les zones où nous n’aurons pas de voies réservées, on va synchroniser les feux de circulation pour aider les autobus à mieux circuler », précise le maire Lehouillier.Les solutions proposées par la Ville ne pourront cependant pas se réaliser sans la transformation de la route 116 en boulevard urbain.

Ce projet planifié en 2011 par le ministère comprend la revitalisation du tronçon entre le chemin Olivier et le pont de Québec, l’aménagement de voies réservées, de trottoir et de pistes cyclables.

« Les voies réservées qui sont présentement aménagées sur la 116 sont sur l’accotement et ça ne convient pas à ce qu’on veut », a affirmé Gilles Lehouillier.

Consultation publique à venir

Si le ministre des Transports confirme son soutien financier, les propositions seront soumises à une consultation publique. La Ville veut ainsi « bonifier la solution grâce à l’intervention citoyenne. »

Le rapport du comité de travail a été déposé, mercredi, au ministère des Transports. Il s’inscrit dans la vision globale de mobilité à Lévis divisée en trois axes d’interventions : réaliser un projet structurant de transport en commun, améliorer les axes routiers existants et participer au projet de 3e lien entre les deux rives.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine