Retour

Libération refusée au Demon Road Tommy Bar-Longuépée

Un motocycliste téméraire qui a multiplié les cascades à haute vitesse en filmant ses exploits devra encore patienter avant d'espérer sortir de prison. La Commission des libérations conditionnelles a refusé toute demande de libération anticipée à Tommy Bar-Longuépée, qui est incarcéré depuis près d'un an.

Un texte de Yannick Bergeron

Le motocycliste de Sainte-Anne-de-Beaupré purge une peine de 34 mois de prison pour une série d'accusations de conduites dangereuses, en plus d'avoir fui les policiers.

Tommy Bar-Longuépée faisait partie d'un groupe de motocyclistes téméraires qui s'identifiait sous le nom de « Demon Road ». Le groupe se livrait à des cascades sur la voie publique dans lesquelles les motocyclistes effectuaient des dépassements à près de 300 km/h, avant de les diffuser sur Internet.

La Commission des libérations conditionnelles juge que l'homme de 29 ans représente toujours un danger pour la société.

Les commissaires qui ont examiné sa demande soulignent que Bar-Longuépée a adopté un comportement conformiste en prison et qu'il n'a fait l'objet d'aucun manquement disciplinaire.

Par contre, il considère que les risques de récidive sont élevés dans son cas. Il observe chez lui différentes prédispositions comme « le besoin d'adrénaline, de reconnaissance et de valorisation face à autrui en plus d'un important goût du risque ».

Dans leur décision rendue le 27 juillet, les commissaires estiment qu'il lui reste du chemin à faire pour expliquer ses besoins de reconnaissance. « Vous n'arrivez pas à expliquer pourquoi vous avez choisi de les satisfaire en adoptant des comportements négatifs, criminels, voire funestes », écrivent les commissaires.

Interdiction jusqu'en 2020

La Commission des libérations conditionnelles conclut donc qu'il est prématuré de permettre à Tommy Bar-Longuépée de retourner en société. Il lui est déjà interdit de se retrouver sur une moto ou derrière un volant jusqu'en 2020.

La page Facebook des Demon Road demeure accessible, mais il n'y a plus aucune publication depuis l'arrestation de Tommy Bar-Longuépée, le 1er juin 2014.

La police a mis un frein aux activités du groupe avec l'arrestation de quatre de ses membres. Jean-François Normand, Jean-Philippe Giguère et David Macdonald ont été condamnés à six mois à purger dans la collectivité.

L'autre motocycliste accusé, Daniel Genois, est toujours devant les tribunaux.

Plus d'articles

Commentaires