Retour

Lien sous-fluvial : la faille de Logan « pas un obstacle », dit Philippe Couillard

Le premier ministre Philippe Couillard, de passage à la radio de Radio-Canada mardi matin, affirme que la faille de Logan dans le fleuve Saint-Laurent ne serait pas un obstacle à la création d'un troisième lien de circulation entre Québec et Lévis.

Philippe Couillard a donné un aperçu des conclusions de l'étude géologique, commandée l'automne dernier par le ministère des Transports à un professeur de l'Université de Montréal, qui devait déterminer si la présence de la faille de Logan constituait un empêchement au forage d'un tunnel à la pointe ouest de l'Île d'Orléans.

« La seule étude qui est terminée et je peux en donner les conclusions larges, c'est l'étude géologique sur la faille Logan qui ne semble pas être un obstacle à un projet éventuel », dit le ministre.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, réclamait lundi toutes les études réalisées sur le projet de troisième lien vers Québec.

Le premier ministre mentionne que les conclusions de l'étude sur la faille de Logan permettent maintenant de lancer les études de faisabilité. Il n'avance toutefois pas d'échéancier. « Ça ne sera pas demain, ça prend du temps à faire », dit-il.

M. Couillard souligne que les « véritables questions » devront être abordées dans les prochaines études.

« Où il faut que ce soit? C'est quoi la faisabilité? Combien ça va coûter, qui va payer, est-ce que l'usager va payer ? Est-ce que c'est quelque chose qui est prioritaire? », énumère-t-il.

Priorité au SRB

Pour l'instant, ajoute le premier ministre, la priorité est celle ciblée par la Ville de Québec, soit le projet de Service rapide par bus (SRB) entre Québec et Lévis. 

C'est d'ailleurs ce que confirme le maire de Québec. Régis Labeaume considère qu'il est impossible de mener les deux projets, SRB et lien sous-fluvial, de front.

« On ne peut pas courir cinq lièvres à la fois. On va continuer notre projet de SRB, on va le mener à terme, ça va coûter cher, et pour le reste, on verra les études, mais on ne peut pas demander des milliards pour deux projets de front. On va les faire un après l'autre. »

Le projet de SRB fait partie des trois grands projets que Philippe Couillard compte aborder lors d'une rencontre avec son homologue fédéral Justin Trudeau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine