Sur la rue du Pont, à Québec, dans le quartier Saint-Roch, quatre étudiants du Collège Champigny marchent les bras chargés de nourriture. Deux fois par mois, de concert avec la Fondation Gilles Kègle, des jeunes de cette école secondaire distribuent des paniers de vivres aux plus démunis du quartier.

Un reportage de Maxime Corneau

« C'est du concret. Ils peuvent le voir au lieu d'en parler à travers des volumes », explique Nancy Cloutier, l'enseignante qui les accompagne. Chaque semaine, elle amène un groupe différent vivre cette expérience.

Les étudiants s'engouffrent rapidement dans un premier bâtiment de la rue de la Reine, une maison de chambres. À l'intérieur, des résidents attendaient la visite des jeunes pour faire le plein de vivres qui leur permettront de manger quelques jours.

Luc Bélanger fait partie des bénéficiaires. « Ça aide! » lance-t-il tout sourire en recevant son sac. Au-delà de la nourriture, c'est aussi une occasion pour lui de socialiser un peu. Pauvreté rime pour lui avec solitude. « Ça nous donne satisfaction de les voir », dit-il.

Pour Kim Bastien Turbis, une étudiante de cinquième secondaire, c'est une réelle prise de conscience que de côtoyer la pauvreté de si près. « Oui, on dit il y a des bidonvilles en Afrique, mais de savoir que, la pauvreté, c'est ici, au Québec, je pense que ça va nous apprendre à apprécier plus ce qu'on a », explique la jeune femme.

Pour Gilles Kègle, il s'agit d'un volet moins connu de son intervention. Son travail auprès des démunis lui permet aussi de conscientiser des jeunes. « C'est une bonne école! C'est une des meilleures écoles qu'ils ne peuvent pas avoir. Il y a beaucoup de gens qui sont transformés par après. »

Après une heure, les étudiants ont finalement livré quelque 25 paniers. « C'est enrichissant. Ça nous fait grandir. Ça montre un autre visage de la société », conclut Gabriel Jibouleau.

Dans deux semaines, cinq de leurs collègues reprendront le flambeau en livrant d'autres paniers, mais aussi quelques sourires tant attendus par les résidents de la rue de la Reine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine