Retour

Lobbyisme illégal : la cause de Michel Dallaire pourrait être portée en appel

Acquitté des quatre chefs d'accusations qui pesaient contre lui pour lobbyisme illégal, lundi, le promoteur immobilier Michel Dallaire pourrait de nouveau faire face à la justice dans ce dossier. Radio-Canada a appris que le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) étudie la possibilité de porter la cause en appel.

Un texte d'Alexandre Duval

« Toutes les possibilités sont étudiées », indique le porte-parole du DPCP, Me René Verret. Sans en dire davantage sur les motifs qui pourraient justifier un appel, Me Verret mentionne que le dossier est en analyse.

Le DPCP dispose de 30 jours après le verdict pour porter la cause en appel. Lundi, le juge Carol Saint-Cyr a tranché en faveur du promoteur immobilier Michel Dallaire, qui était passible d'une amende de 2000 $.

En 2013, l'homme d'affaires avait envoyé une lettre à trois membres de l'administration de la Ville de Lévis, dont l'ex-mairesse Danielle Roy-Marinelli, pour solliciter une rencontre avec la Commission d'urbanisme de la Ville. À ce moment, il n'était pas inscrit au registre des lobbyistes. Michel Dallaire a été acquitté sur tous les chefs d'accusation.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine