Retour

Londres vue à travers ses quartiers et ses créateurs

Le Musée de la civilisation propose, avec l'exposition Ici Londres, une visite captivante dans les rues de la capitale britannique.

Un texte d'Anne-Josée Cameron

Ici Londres invite à la déambulation. L'exposition est construite suivant la cartographie de la ville.On visite ainsi chaque quartier à travers les créations des artistes qui y ont habité. Par exemple, on retrouve les vêtements de John Lennon sur Abbey Road, à la frontière de Camden Town.

On retrouve aussi un t-shirt des Sex Pistols porté par Sid Vicious et dessiné par Vivienne Westwood ainsi qu'un superbe costume du créateur Hardy Amies.

« Il s'agit d'un costume néo-édouardien, qui était porté par les Teddy Boy », raconte Caroline Lantagne, chargée de projet de l'exposition.

« En 1950, ajoute-t-elle, les Teddy Boy étaient de mauvais garçons qui se réappropriaient le costume classique. »

Outre les vêtements, on retrouve également dans l'exposition un bus rouge à deux étages, le traditionnel taxi noir londonien, des lithographies, des photographies, une très belle maquette et quelques affiches.

« On a la superbe affiche Never Mind the Bollocks, des Sex Pistols, mentionne Caroline Lantagne. C'est un superbe exemple d'utilisation de la tradition; comment, même d'un point de vue irrévérencieux, on transforme les codes et on les réinterprète, ici dans une perspective punk. »

L'importance de la technologie

La technologie est partout. On y entre dans l'exposition en mettant littéralement les pieds dans les rues de Londres.

En effet, sur le sol est projeté un plan de la capitale culturelle. Les rues s'entrecroisent et les frontières des quartiers s'y dessinen. Même la Tamise traverse la pièce grâce à différentes projections évoquant le mouvement de l'eau et des bateaux.

Visiblement, le Musée de la civilisation souhaite faire vivre une expérience immersive aux visiteurs qui viennent découvrir Ici Londres.

Cette expérience se trouve d'ailleurs magnifiée par l'utilisation de l'application Mon MCQ. 18 bornes sont disséminées dans l'exposition, permettant ainsi aux visiteurs d'accéder à des informations supplémentaires ou à des projections en réalité augmentée.

Tout cela a pour but de faire vivre toute l'effervescence de la ville et de ses créateurs aux visiteurs. Ils peuvent, par exemple, admirer les vêtements de Sid Vicious et entendre sa musique où regarder une photo de Geneviève Borne avec Paul McCartney et entendre un extrait d'entrevue accordée par le célèbre Beatles à l'animatrice québécoise.

« Oui, les nouvelles technologies transforment notre façon de visiter une exposition, avoue Stephan La Roche. C'est sûr que les 2-3 premières minutes, on taponne notre téléphone, mais rapidement on prend le rythme, on se laisse guider » assure-t-il.

D'ailleurs, Monsieur La Roche affirme qu'une étude réalisée par le musée récemment révélait que l'utilisation d'un support technologique comme le téléphone ou la tablette incitait les gens non seulement à rester plus longtemps, mais les aidait à mieux retenir l'information.

Ne reste plus qu'à lever les yeux de notre téléphone pour admirer les magnifiques objets exposés et notre expérience sera complète.

L'exposition Ici Londres est présentée du 17 mai 2018 au 10 mars 2019.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine