Retour

Louis-Hébert : candidats à l'oeuvre dans campagne hors-normes

Après des débuts rocambolesques, la campagne pour l'élection partielle bat son plein dans la circonscription de Louis-Hébert à Québec. À moins de 3 semaines du vote, partielle dans Louis-Hébert, la campagne prend des allures de sprint pour les principaux partis.

La nouvelle candidate libérale dans la circonscription de Louis-Hébert, Ihssane El Ghernati, promet de multiplier les apparitions publiques d'ici l'élection partielle du 2 octobre pour se faire connaître des électeurs.

L'ancienne attachée de presse de Sam Hamad, propulsée dans la course après le retrait d'Éric Thétraut pour des allégations de harcèlement psychologique, se défend d'être une candidate de consolation.

Elle dit être au courant que le parti a approché plusieurs personnes avant de la recruter, mais ne s'en formalise pas.

« Pourquoi ça me dérangerait? Je suis fier d'être là et d'être le choix du parti », répond-elle.

Le Parti québécois espère profiter du mécontentement des électeurs de Louis-Hébert dans la foulée du désistement des candidats de la CAQ et du PLQ, éclaboussés par des allégations de harcèlement psychologique.

Le candidat du PQ dit proposer des solutions claires dans des dossiers chauds. Normand Beauregard appuie le prolongement de l'autoroute 40 sous la forme d'un boulevard urbain vers Saint-Augustin, et souhaite permettre la circulation d'autobus sur les accotements aux heures de pointe.

En ce qui a trait aux émanations de l'usine de peinture Anacolor à Cap-Rouge, il demande sa relocalisation pure et simple.

« Il est clair que cette entreprise doit être délocalisée. Il faut éventuellement en arriver là, mais ce sont des investissements importants. Il faut accompagner l'entreprise. Même chose pour les employés qui doivent pouvoir continuer à travailler », affirme M. Beauregard.

À la Coalition avenir Québec, Geneviève Guilbault mise sur l'usure du Parti libéral qui détient la circonscription depuis 2003 pour l'emporter. Mme Guilbault juge que la population n'a plus rien à espérer du gouvernement libéral pour améliorer la fluidité de la circulation à Québec.

« On se dit qu'on aimerait avoir des nouvelles de la tête des ponts, du 3e lien, de la vision d'ensemble des libéraux pour la fluidité de la circulation à Québec parce que le trafic n'est pas apparu hier », lance la candidate.

« On n'a toujours pas de vision d'ensemble et on nous demande d'attendre à l'an prochain. Nous ce qu'on dit c'est : est-ce qu'après 15 ans on peut avoir une vision d'ensemble? »

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine