Retour

Mandat de grève dans toutes les commissions scolaires à Québec

Les enseignants de la Commission scolaire de la Capitale ont voté mercredi soir à 86 % en faveur d'une grève de six jours.

Les 2500 enseignants, représentés par le Syndicat de l'enseignement de Québec (CSQ), rejoignent donc le front commun syndical d'opposition aux politiques du gouvernement Couillard en termes d'éducation.

Les enseignants de la commission scolaire de la Capitale donnent leur aval à une grève de six jours qui ne seront pas consécutifs.

Mardi soir, c'étaient les enseignants de la Commission scolaire des Premières-Seigneuries qui avaient voté en faveur d'un débrayage à 83 %.

Le président du Syndicat de l'enseignement de la région de Québec, Denis Simard, estime que ces deux votes témoignent de la volonté de ses membres à trouver une issue à la crise. « Il n'y a pas d'avancée et on est négo depuis 6 mois! On est extrêmement heureux du vote de ce soir. C'est historique je n'ai jamais vu autant de profs s'exprimer d'une seule voix. »

Lundi soir, sur la Rive-Sud, les enseignants de la Commission scolaire des Navigateurs ont voté à 72 % pour la grève.

Du côté de la Commission scolaire des Découvreurs, qui regroupe les écoles de Sainte-Foy, Cap-Rouge, Sillery, L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin-de-Desmaures, le mouvement de grève a obtenu 69 % des appuis.

C'est le front commun des centrales syndicales qui décidera la date de la tenue des six jours de grève. Les syndicats ont promis de donner un préavis d'une semaine aux parents concernés.

Plus d'articles

Commentaires