Retour

Manifestante blessée : le policier Charles-Scott Simard comparaît

L'agent Charles-Scott Simard, du Service de police de la Ville de Québec, subira son premier jour d'audience devant le Comité de déontologie policière, mercredi avant-midi, au palais de justice de Québec. Sa confrontation avec Naomie Tremblay-Trudeau, qui manifestait le 26 mars 2015, est au cœur de cette cause. La vidéo de leur face-à-face devant l'Assemblée nationale avait été virale sur les médias sociaux.

Un texte de Cathy Senay

Naomie Tremblay-Trudeau étudiait au Cégep Garneau au printemps 2015. Elle était membre de l'association étudiante de l’établissement. Le 26 mars, elle manifestait avec d’autres étudiants pour dénoncer les mesures d’austérité du gouvernement Couillard devant l’Assemblée nationale.

La confrontation avec les policiers durait depuis une douzaine de secondes quand elle a reçu un projectile au bas du visage. Elle se trouvait tout près du policier Charles-Scott Simard. La jeune femme a été blessée et a dû mettre un terme à ses études pendant un certain temps peu après cet événement.

Naomie Tremblay-Trudeau témoignera au cours des premiers jours des audiences, croit son avocat, Marc Lemaire. Ce dernier a l’intention de bien saisir les explications de l’agent Simard en vue de préparer une poursuite civile, si jamais elle est déposée.

Ce sera au Comité de déontologie de déterminer ensuite s’il y a eu inconduite. Puis, il va imposer une sanction selon la gravité des gestes commis, allant de l’avertissement à la destitution.

Même si l’agent Simard est finalement blanchi, Me Lemaire croit que les renseignements obtenus lui seront utiles.

« Ça m’aide au point de vue technique dans le dossier civil parce que je vais avoir certains détails. […] Quelles erreurs il pourrait avoir commises ou ne pas avoir commises ».

Me Lemaire a trois ans à partir de l’événement pour déposer un tel recours au civil contre la Ville de Québec et l’agent Charles-Scott Simard, soit jusqu'au 26 mars 2018.

Deux actes reprochés

L’enquête a duré un peu plus d’un an. L’agent Simard a été cité devant le Comité de déontologie en juin 2016 pour deux infractions au Code de déontologie des policiers du Québec, soit de ne pas avoir utilisé son fusil à irritant chimique avec prudence et discernement à l’endroit de Naomie Tremblay-Trudeau et d’autres manifestants.

Fannie Roy sera la procureure du Commissaire. Elle va représenter les huit plaignants, dont Naomie Tremblay-Trudeau. Robert DeBois agira comme procureur du patrouilleur Simard.

Me Marc Lemaire pose un regard très critique sur le travail des policiers ce soir-là.

« Cette femme-là n’a jamais menacé qui que ce soit, elle voulait simplement faire valoir son point de vue. Et à la place, ce qu’elle a reçu, c’est un projectile au visage. »

Avec la contre-manifestation du 20 août dernier, il se questionne sur les priorités des policiers.

« Je trouve qu’il est absolument absurde de voir des policiers protéger les gens de La Meute qui manifestent puis ne manifestent pas. Et par ailleurs, de ne pas protéger Naomie Tremblay-Trudeau, qui est une citoyenne qui a le droit de manifester elle aussi. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine