Retour

Manifestation des ambulanciers devant les bureaux du ministère de la Santé à Québec

Des centaines d'ambulanciers de plusieurs régions du Québec manifestent depuis ce matin devant les bureaux du ministère de la Santé et des Services sociaux, sur le chemin Sainte-Foy, afin de réclamer de meilleures conditions de travail.

Les ambulanciers entendent manifester jusqu’à l'heure du midi. Ils ont déposé des pneus aux portes de l’édifice du ministère pour bloquer l’entrée des fonctionnaires au travail. Ils paralysent également les activités d'une garderie qui accueillent une quarantaine d'enfants.

Une voie sur deux est par ailleurs bloquée par des ambulances sur le chemin Sainte-Foy, dans le secteur de l’hôpital Saint-Sacrement.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) est sur place et se dit prêt à intervenir. Le SPVQ mentionne que la manifestation, pour l’instant, est conforme à la réglementation municipale.

Meilleures conditions de travail

En négociation avec le gouvernement pour le renouvellement de sa convention collective, le syndicat veut mettre de la pression afin d’obtenir de meilleures conditions de travail.

La question salariale a été réglée, mais les ambulanciers veulent plus de flexibilité dans leurs horaires et une réduction de la tâche, souligne le représentant syndical Jean Gagnon.

« Disons au ministre Barrette qu’il s’assoit pour négocier la charge de travail et les horaires de faction en province. Nous, c’est ce qu’on veut, c’est pour le service de la population. Les paramédics à travers la province sont à bout de souffle! »

M. Gagnon soutient que certains ambulanciers ont peu de temps pour se reposer entre deux appels d’urgence.

« Un ambulancier sur un horaire à l’heure, ça fait des appels sans arrêter, c’est incapable de récupérer après des gros appels. Et pour les gens qui travaillent sur des horaires de faction, c’est obligé de se lever la nuit, s’habiller pour aller faire un appel et le temps de réponse est beaucoup trop long. »

Formation d'un comité

Les ambulanciers réclament la formation d’un comité pour évaluer les différentes tâches dans les régions du Québec.

Cela pourrait, selon eux, mener à un ajustement des horaires de travail et à une augmentation de la couverture ambulancière dans des villes comme Québec et Montréal.

Les ambulanciers sont sans contrat de travail depuis 2015.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine